De surprise, il n’y eut point dans l’épreuve principale de cette journée avec la victoire de Skippyjon Jones qui s’imposa avec autorité sous la selle de son jockey fétiche, Cédric Ségeon. Avec trois victoires en autant de sorties sur 2050m, il a démontré qu’il reste un spécialiste de la distance. L’écurie Merven et sa cravache française se sont aussi illustrées avec Donnie Brasco qui entama de belle manière sa carrière sous ses nouvelles couleurs. Ce doublé permet à cet établissement de ravir la troisième place à Rousset qui n’a eu que la victoire de Dee Major à se mettre sous la dent. Belle opération également pour Gujadhur qui a réalisé une belle opération avec Fidelis et Blood Buccaneer tandis que Maingard a mis un terme à son petit passage à vide avec Captains Bounty et Elusive Love. Les deux autres épreuves ont été enlevées par Captain Magpie (Rameshwar Gujadhur) et Big Lion  (Serge Henry). Si au classement des écuries on ne note pas de gros changements, chez les jockeys, Cédric Ségeon devance désormais son plus proche poursuivant Johnny Geroudis de deux longueurs.
S’il y a un cheval qui monte en puissance actuellement chez l’écurie Merven, c’est bien Skippyjon Jones. Le hongre bai brun progresse à chacune de ses sorties et sa performance de samedi dernier ne peut que conforter davantage son entourage quant à une éventuelle participation dans le Ruban Bleu la saison prochaine.
Avantagé au handicap, Parker fut sollicité par Rye Joorawon pour prendre la direction des opérations. Nanti du “un”, Skippyjon Jones n’eut aucun mal à prendre sa «roue» avec comme couverture son compagnon d’écurie C Major qui évolua à son extérieur. En quatrième position on retrouva Silver Flyer qui courait à l’intérieur de Diamond Light, arriva ensuite Bastille Day tandis que Rudi Rocks, fidèle à son habitude, fermait la marche.
Parker lança la course sur de bonnes bases, ce qui obligea C Major à rester à distance respectable. Skippyjon Jones, quant à lui, n’en demanda pas mieux et fit preuve d’une belle aisance le long des rails.
Joorawon mit à l’épreuve la tenue des uns et des autres au poteau des 1000m lorsqu’il durcit davantage le rythme. Sentant sans doute le coup tactique, Ryan Wiggins, dans une tentative de ne pas être trop décroché, améliora la position de Rudi Rocks qui quitta le dernier rang pour se porter à la hauteur de Bastille Day.
Parker avait toujours les choses bien en main à 500m de l’arrivée et ne donnait aucun signe de détresse. En revanche, C Major ne put maintenir la cadence et fut le premier à jeter les armes. C’est son compagnon d’écurie qui se mit à la poursuite du leader qu’il accrocha sérieusement dans la dernière courbe.
Ce deux chevaux abordèrent la dernière ligne droite pratiquement sur la même ligne, mais c’était évident que Parker n’allait pas tenir jusqu’au bout. Monté en toute confiance par Ségeon, Skippyjon Jones déploya ses puissantes foulées pour ne faire qu’une bouchée du cheval de l’écurie Pertaub à mi-ligne droite et s’envoler vers une convaincante victoire. Diamond Light, qui reprenait la compétition après de longues semaines de repos, termina sur une plaisante note pour s’octroyer le deuxième accessit avec Silver Flyer complétant le quartet.
Skippyjon Jones boucla les 2050m dans l’excellent temps de 2.06.43 et ce cheval est à suivre dans des courses de fond la saison prochaine.