Si l’écurie Foo Kune semble bien placée pour être sacrée championne à sept journées régulières de la fin de la saison, en revanche, la course pour la cravache d’Or reste ouverte. Auteur d’un quatrième doublé consécutif, Cédric Ségeon a pris une bonne option puisqu’il compte désormais deux victoires de plus que Geroudis qui s’est offert son 30e succès de la saison avec Dee Major. Après quatre journées sans, Robbie Burke s’est remis sur les bons rails avec un doublé signé Captains Bounty et Elusive Love. Darryl Holland qui retrouvait notre hippodrome après un petit saut à l’étranger ne fut pas en reste avec deux nouvelles victoires à son palmarès, tandis que Wiggins qui bénéficiait de quelques pick up rides après l’indisponibilité de Currie — liée dit-on à son limogeage —, s’est signalé sur le champion des 3-ans Captain Magpie. L’écurie Serge Henry qui n’avait qu’un partant, se signala, elle, avec Big Lion confié à Dinesh Sooful qui créa la surprise dans la deuxième épreuve.
En l’absence de son récent vainqueur Love Struck, Skippyjon Jones ne se fit pas prier pour renouer avec le succès dans l’épreuve phare de la journée disputée sur 2050m où il demeure invaincu en trois tentatives. A l’occasion, ce pensionnaire de l’écurie Merven rencontrait un lot inférieur par rapport à sa dernière course qui portait le label de Groupe 3 où il n’avait été dominé que par le représentant de l’écurie Foo Kune. Skippyjon Jones retrouvait à nouveau Bastille Day, Rudi Rocks et Silver Flyer qu’il avait dominés lors de leurs dernières confrontations respectives. La présence de C Major n’était certainement pas anodine, car dans l’éventualité que le meneur eut réduit l’allure, la doublure de l’écurie Merven se serait certainement sacrifié pour le forcer à sortir de son pas. Skippyjon Jones obtint toutefois un parcours de rêve dans le dos du meneur qui imprima une allure régulière et c’est sur la fin qu’il confirma sa supériorité dans ce lot. Parker s’accrocha à la deuxième place devant un Diamond Light en baisse et Silver Flyer. La course fut remportée en 2.06.43, soit le meilleur temps des quatre épreuves disputées sur 2050m cette saison. Cette victoire permit aussi à Ségeon de reprendre une longueur d’avance sur Geroudis qui s’était imposé dans l’épreuve précédente. S’agissant de Skippyjon Jones, il a démontré qu’il est un coursier utile sur les moyennes distances. Vu qu’il a maintenant gravi les échelons, son entourrage ne cache pas ses ambitions de l’aligner l’année prochaine dans la plus prestigieuse épreuve de notre calendrier disputée sur 2400m, un parcours dans ses cordes.
Ségeon doubla la mise sur Donnie Brasco qui était à sa première sortie sous la férule de Patrick Merven après avoir défendu les chances de l’écurie Serge Henry jusqu’ici. On savait qu’il y aurait du rythme avec la présence des véloces Valere et Icy Jet. Ces deux chevaux se livrèrent à une lutte pour le commandement dans le premier virage. Face à l’insistance de Naiko, Sola décida de lui céder la tête. Ainsi au Tombeau Malartic, Valere qui était deuxième, comptait plus de 6L sur son plus proche adversaire Zambezi Torrent. Par la suite, Sola laissa souffler sa monture dans la descente où Icy Jet creusa l’écart, tandis que le peloton se rapprocha graduellement. Zambezi Torrent déboita à la route pour essayer de déborder Valere. Ce qui permit à Donnie Brasco de continuer sa progression à la corde en attendant la fin des false rails pour porter son attaque. L’issue ne fut pas longtemps de doute et malgré la résistance de Valere, le favori le fit assez facilement sur la fin. Les 1400m furent couverts en 1.24.50. Ce qui constitue un chrono honorable compte tenu de la présence des false rails à 4 mètres. Avec ce doublé, Ségeon totalise 32 victores et accentue son avance sur Geroudis avec deux unités en moins.
3 Mauriciens suspendus pour careless riding
De retour au Champ de Mars après une semaine d’absence, Darryl Holland n’a pas raté le coche sous les couleurs de l’écurie Gujadhur. Fidelis a permis à son établissement de reprendre sa belle série dans l’épreuve d’ouverture après la défaite de Captain Matthew une semaine plus tôt. Au départ pourtant, on ne vendait pas cher de la peau de la monture de Darryl Holland vu qu’il se montra lent à l’ouverture des boîtes. De ce fait, il se retrouva en queue du peloton. Le Britannique choisit l’option extérieure dans la dernière courbe, tandis que Vinay Naiko attendit l’ouverture à la corde pour lancer Black Gambit qui était avant dernier, mais Fidelis puisa dans ses réserves pour le coiffer dans les toutes dernières foulées. Question Time causa plusieurs incidents dans cette épreuve. La permière fois au 1200m lorsqu’il se rabattit à la corde devant Dreams Come True. Si le jockey Hoolash fut warned pour cette faute, en revanche, il écopa d’une suspension de deux semaines pour avoir trop repris sa monture une centaine de mètres plus loin, gênant directement Dreams Come True et indirectement pas moins de quatre autres coursiers dont High Accolade. Ce dernier se retrouva alors en troisième épaisseur sur le reste du trajet et ne se montra pas aussi percutant que d’habitude dans la ligne d’arrivée. Malgré cela, il compléta le podium.
On craignait qu’il n’y ait que cinq chevaux au départ de la quatrième épreuve suite à l’escapade de Georgean Boy qui avait désarçonné son cavalier à la sortie du paddock. Jugeant que cette fugue n’eut pas d’incidence sur les capacités du cheval de l’écurie R.Gujadhur, le vétérinaire du club autorisa sa participation avec en selle Wiggins qui remplaçait Luke Currie, indisposé après la deuxième épreuve. Georgean Boy qui était à sa première tentative sur le parcours du jour chez nous et qui retrouvait la compétition après environ 3 mois, ne fut pas en mesure de prendre une part active à l’arrivée disputée principalement par trois chevaux, Blood Buccaneer, Parado et Dustan. Ce dernier changea de trajectoire dans la ligne droite finale, incommodant les deux chevaux de l’écurie Allet avant de se pencher sur Parado qui entra en contact avec Blood Buccanneer. Du reste, Rye Joorawon logea une objection après qu’une enqûete d’office soit ouverte. Les résultats furent toutefois maintenus, les commissaires n’étant pas convaincus que Parado aurait pu terminer devant Dustan n’était-ce cette interférence. Pour revenir au vainqueur, saluons le sens tactique de Darryl Holland qui, suite aux instructions de son entraîneur, prit l’initiative dans la première montée où il contourna Shoddy Nick qui imprimait un train modéré afin de prendre les choses en main. Par la suite, le jockey de l’écurie Gujadhur laissa souffler sa monture afin que cette dernière conserve assez de ressources pour l’emballage final.
100 % de réussite hier pour l’écurie Serge Henry qui n’avait aligné qu’un partant, en l’occurrence, Big Lion piloté par Dinesh Sooful dans la deuxième épreuve. Vu sa forme longiligne on pensait que le kilomètre allait s’avérer un peu court pour cet alezan de 4 ans qui avait montré le bout du nez en quelques occasions déjà, mais vu que King Fahiem ne partit pas sur des bases élevées, il parvint à suivre de très près dans son pas avant de forcer la différence au sprint final. On espérait voir In To Beep dans le peloton de tête vu qu’il avait hérité de la première ligne, mais il ne se montra pas aussi prompt que prévu et se fit devancer sur la partie initiale par Jack Flash qui se plaça dans le dos du leader. In To Beep termina en force, mais se contenta de la deuxième place. La course de Seven Carats qui effectuait ses débuts, doit être ignorée car la nouvelle unité de l’écurie Jean Michel Henry manqua son départ et son cavalier perdit l’usage d’un étrier qu’il retrouva après environ 150 mètres. Jean Roland Boutanive qui était en action sur Port Albert fut sanctionné d’une suspension d’une journée après qu’il eut plaidé coupable de monte négligeante. En effet, sa monture versa exagérément à l’intérieur à mi-ligne droite et malgré ses efforts pour le redresser il incommoda Keep Walking qui se faufilait à la corde. A noter que Democratic Man qui était très chuchoté, a saigné.
Trois doublés
The Topparadis Trophy n’a pas livré de surprise. La victoire est revenue à Captains Bounty qui n’a fait que confirmer son étandard de favori pour inscrire sa deuxième victoire consécutive de façon convaincante à l’issue d’un pillar to post. Dès que l’on vit Burke placer sa monture aux avant-postes, on savait qu’il ne serait pas facile à remonter. Obligation qui se présentait comme un de ses principaux adversaires, se montra lent pour se retrouver parmi les derniers. Destiny’s Tale parvint à trouver la corde dans le dos du favori, facilitant la tâche de ce dernier qui creusa l’écart dans la dernière courbe sans sortir de son pas avant de repartir. Bien que visiblement pas fin prêt, Argo réalisa une fin de course honorable pour prendre la deuxième place. Avec une course sous les sabots, ce nouvel élève de Jean Michel Henry mérite d’être sérieusement considéré à sa prochaine tentative. A noter que Nishal Teeha qui pilotait Obligation écopa d’une semaine de suspension après qu’il eut plaidé coupable sous le rule 160A (e) pour careless riding pour avoir gêné Torero Dancer aux abords des 1100m.
Burke réalisa son doublé grâce à Elusive Love qui remporta sa course sur le premier furlong lorsqu’il s’intercala entre Even Chance et Hancock’s Dynasty. Ce dernier était confié à Rye Joorawon en remplacement de Sunil Bussunt qui a été déclaré souffrant par le médecin du club. Cédric Ségeon fit les choses dans les régles de l’art, s’assurant du commandement avant de laisser souffler au bas de la descente. Il ne put toutefois prolonger son effort jusqu’au bout contrairement à Elusive Love qui prit vite l’avantage avant de résister au finish de Hancock’s Dynasty.
Si la victoire de Dee Major ne constitue pas une surprise, elle valait son pesant d’or pour Johnny Geroudis qui en profitait pour rejoindre Cédric Ségeon au niveau des 30 victoires à ce moment de la journée. On se souvient que le jockey de l’écurie Rousset avait été interrogé pour sa monte sur ce même cheval lors de la trentième journée. Il lui avait été reproché d’avoir démarré trop tôt. Hier, Geroudis fit preuve d’un meilleur jugement, se contentant de suivre dans le dos de Snappy et il attendit l’entrée de la ligne droite finale pour solliciter sa monture qui donna un joli coup de reins pour finir. Si Dee Major s’imposa par un peu plus d’une longueur, il est à noter qu’aucun de ses adversaires ne fut surclassé à l’arrivée.
Pour la deuxième semaine consécutive, Ryan Wiggins a inscrit son nom au tableau des vainqueurs. Après Unbridled Joy, l’Australien réussit un nouveau start to finish, cette fois sur le vainqueur du championnat des 3-ans Captain Magpie qui en profitait pour renouer avec le succès. Le coursier de l’écurie R. Gujadhur n’avait pas été bien gâté au tirage au sort des lignes, mais il parvint à contourner les gris Rear Admiral et Always Flirting pour se porter aux avant- postes au premier passage du but. S’il creusa l’écart dans la courbe, Wiggins laissa souffler sa monture dans la descente, permettant au peloton de se rapprocher. Par la suite, bien accompagné par son cavalier, Captain Magpie résista à l’assaut d’Always Flirting jusqu’au bout. Western Jet se rapprocha vivement sur la fin et il aurait certainement pu disputer la victoire s’il avait pu se rapprocher dans la courbe. On constata qu’à environ 400 mètres de l’arrivée, Rear Admiral qui le devançait, quitta la corde. Naiko convoitait cet espace pour améliorer sa position, mais le passage se referma. Western Jet dut être repris et fut contraint d’attendre la ligne droite pour pouvoir se mettre en évidence.