Alors qu’à la mi-2011 il tablait toujours sur un taux de croissance de 4,5 % de l’économie nationale pour cette année, le Bureau central des statistiques vient de revoir à la baisse son estimation pour la porter à 4,1 %. Dans un de ses derniers indicateurs socio-économiques rendus publics ce matin, le BCS prévoit un repli de 0,6 % de l’investissement privé après une stagnation en 2010. En revanche, l’investissement public va repartir à 9,9 % contre 2,8 % l’année dernière.
À 4,1%, le taux de croissance estimé pour 2011 sera légèrement inférieur à celui de 2010 (4,2 %) et si l’on exclut le sucre, la croissance serait de 4,3 % comparativement à 4,4 % en 2010. La nouvelle estimation est basée sur les prévisions suivantes :
a) Une production sucrière de 390 000 tonnes résultant en une croissance négative de -11,8 % par rapport à -6,4 % en 2010 quand la production s’était élevée à 452 473 tonnes ;
b) Une expansion de 3,5 % des industries manufacturières contre 2,1 % l’an dernier ; les activités usinières du secteur sucrier devraient se replier de 6,8 % après une contraction de 4 % en 2010 ; la production alimentaire va croître à 2,4 % contre 4,4 % en 2010 ; le textile va rebondir pour enregistrer une croissance de 7 % après une stagnation en 2010 ; les activités des entreprises d’exportation vont augmenter de 6 % contre 6,5 % en 2010 ;
c) Une stagnation dans le secteur de la construction après une croissance de 4,3 % l’année dernière ; cette situation est attribuable au fait que la hausse de l’investissement public sera contrebalancée par la baisse de l’investissement privé ;
d) Une croissance de 4 % du secteur hôtelier/restauration basée sur des arrivées touristiques de 980 000 contre 934 827 en 2010 ; les revenus touristiques vont passer de Rs 39,4 milliards à Rs 42,5 milliards ;
e) Une croissance de 5,5 % (5,3 % en 2010) du secteur du transport/stockage/communications ;
f) Le secteur d’intermédiation financière (dont les banques) pourrait enregistrer un taux de croissance supérieur à l’année précédente, soit 5,7 % contre 4,3 %.
Les dernières informations disponibles sur les projets en cours et à venir indiquent que l’investissement totaliserait Rs 79,3 milliards cette année, soit une hausse de 2,1 % en termes réels par rapport à une baisse de 0,7 % en 2010. Si l’on exclut l’achat d’avion et de bateau, le taux de croissance serait de 1,9 % (3,7 % en 2010). Estimé à Rs 58,4 milliards, l’investissement privé va reculer de 0,6 % en termes réels. Quant à l’investissement public, il va progresser de 9,9 % après un repli de 2,8 % l’année dernière. « The share of private investment is expected to decrease to 73,6% in 2011 from 75,5% in 2010 and that of the public sector to increase to 26,4% from 24,5% », indique le BCS.
Par ailleurs, le BCS s’attend à ce que le niveau de l’épargne brute nationale progresse de 12,1 % pour passer à Rs 52,1 milliards. Le taux de l’épargne nationale (aux prix du marché) représenterait 16 % en 2011 contre 15,5 % en 2010.
Notons que le BCS a aussi revu à la baisse le taux de croissance de 2010 : 4,2 % au lieu de 4,3 % comme annoncé en juin dernier.