Ornithologue en herbe ou passionné de la nature, cette période vous est propice pour l’observation des oiseaux migrateurs, à l’estuaire du Rivulet de Terre-Rouge.
Cela fait plusieurs semaines maintenant que ces aviaires parcourent des milliers de kilomètres pour fuir l’hiver rigoureux des pays du nord pour y élire domicile pendant quelques mois.
S’étirant sur 26 hectares, c’est un véritable sanctuaire pour eux. Corbijeau, pluvier argenté, tourne-pierre, chevalier guignette, bécasseau corcoli et gasse, entre autres, s’y promènent librement, y trouvent de quoi se nourrir : crabes, poissons, larves, mollusques ou vermisseaux y abondent. La température leur est agréable également, bien que trop chaude pour les visiteurs. Ainsi, il est conseillé de se protéger en portant des chapeaux, lunettes de soleil ou encore crème solaire lorsqu’on s’y rend.
Pour profiter au maximum de leur présence, il est souhaitable de les observer avec des jumelles, bien que le centre propose aussi, de son poste d’observation, des télescopes terrestres.
Depuis le mois d’août, un poste d’observation à l’abri du soleil a été aménagé à quelques mètres du centre d’interprétation à l’intention du public pour mieux les admirer. Un projet réalisé par les Forces vives de Roche-Bois avec le soutien financier du GEF Small Grants Programme – UNDP. Si au départ, des panneaux explicatifs sur les oiseaux étaient accrochés aux parois, l’on déplore les actes de vandalismes de certaines personnes qui ont quasiment tout arraché.
Selon Vicky Pandoo, qui travaille sur le site, le meilleur moment pour les admirer est le matin. Le site est ouvert au public à partir de 7 h en jours de semaine et ferme à 15 h 15 pendant la période migratoire, qui commence en octobre pour prendre fin en mars. Les samedis, toujours durant cette période, il est ouvert de 9 h à 17 h.
Pour les groupes qui souhaitent une visite guidée, il est conseillé de prendre rendez-vous au préalable.