Ils convoquent systématiquement le ministère de la Propagande, la radio-télévision d’état, à chaque fois qu’ils coupent un morceau de ruban ou qu’ils fl attent des organisations sectaires. Pravind Jugnauth et Ivan Collendavelloo ont disparu de l’écran pendant les grosses averses entre Noël, le Nouvel An et Berguitta. Quelques jours plus tôt Collendavelloo s’auto félicitait devant la caméra de ses prouesses en assurant que certaines régions du pays étaient fournies en eau 24/7, juste avant que la Central Water Authority n’annonce les coupures drastiques dues à la sécheresse. Ils ont peur de se confronter aux citoyens en colère. Ils se terrent dans leurs Bunkers.

Ils envoient Etienne Sinatambou et Roubina Jadoo-Jaunbocus faire le sale boulot en face de ceux que ce gouvernement abandonne en période de crise. Sinatambou fait preuve d’arrogance et insulte les réfugiés. Il leur dit qu’ils ne sont pas « EN VACANCES », qu’ils n’ont pas droit à des repas chauds, que « DEUX LITRES D’EAU ET 250 GMS DE BISCUITS » suffisent. Et les interpellent en des termes détestables « QUAND VOUS ALLEZ PIQUE-NIQUER VOUS APPORTEZ DES NATTES ET DES MATELAS MOUSSES ! LA, VOUS VOULEZ DES MATELAS ? VOUS N’ÊTES PAS VENUS ICI POUR DORMIR ! ». Etienne Sinatambou DOIT ÊTRE RÉVOQUÉ 

Quant à Jadoo-Jaunbocus, elle appelle à la solidarité des citoyens en demandant qu’ils apportent à manger et à boire aux réfugiés. C’est l’aveu caractérisé d’un ministre de l’incapacité du gouvernement à répondre aux urgences. Fazila Jeewa-Daureeawoo s’est contentée de belles déclarations sans actions concrètes en appliquant les procédures administratives quand des gens risquent leurs vies.

La météo est devenue un enjeu politique. Cela a commencé en 1994 avec le cyclone Hollanda. On se souvient du Black-out organisé ! Les services météorologiques sont soumis à la manipulation politique. Dès les premiers signes d’affaiblissement de Berguitta, ils ont commencé à émettre des informations contradictoires, inexactes, incomplètes en dramatisant volontairement. Plus il y a du matériel pointu et sophistiqué, moins les prévisions sont fiables. Les crises environnementales sont principalement causées par l’incompétence et l’irresponsabilité des administrations régionales. Les mairies et les conseils de districts ont la responsabilité du ramassage des ordures, de l’entretien et du nettoyage des cours d’eau, des rivières et des drains (quand ils existent !) toute l’année et pas juste avant, pendant ou après les intempéries. Ces autorités ont la responsabilité des vérifi cations géologiques avant la délivrance des permis de construire. C’est criminel d’autoriser la construction dans des zones inondables. Cela ne date pas d’hier, mais au moins depuis les années 70. Les administrations régionales se cachent derrière le changement climatique. Elles sont COUPABLES.

FIROZ GHANTY