Crédit : HANDOUT / IAFF574 SAVANNAH / AFP

Un avion cargo militaire américain s’est écrasé mercredi avec neuf personnes à bord en Géorgie, dans le sud des Etats-Unis, lors de son dernier vol avant sa mise au rebut après 50 ans de vol, a-ton appris de sources officielles. «Nous confirmons qu’il y avait 9 personnes à bord, dont 5 membres d’équipage et 4 passagers», a indiqué le porte-parole de la garde nationale de Porto Rico, le commandant Paul Dahlen, précisant que tous étaient membres de la Garde nationale de Porto Rico.

Il n’a pas confirmé s’ils étaient tous morts, jugeant que les images de l’appareil, réduit en cendres, «parlent d’ellesmêmes». Plusieurs chaines ont montré des images saisissantes de l’accident capturées par une caméra de surveillance proche. On y voit l’avion tomber brutalement en piqué derrière un hangar, puis exploser dans une boule de feu. D’autres images aériennes filmées une fois l’incendie circonscrit montrent l’appareil réduit à des cendres, hormis son empennage. L’appareil, un avion cargo C-130 «Hercules» appartenant à la Garde nationale de Porto Rico, s’est écrasé vers 11H30 locales (15H30 GMT) peu après le décollage à proximité de l’aéroport international Savannah Hilton Head.

Un premier bilan de l’US Air Force faisait état de cinq personnes à bord, l’équipage normal pour cet appareil de transport très largement utilisé par l’armée américaine partout dans le monde. Le président Donald Trump a exprimé ses condoléances. «S’il vous plait, joignez-vous à mes pensées et prières pour les victimes, leurs familles et les extraordinaires hommes et femmes de la Garde nationale», a-t-il tweeté. Le sénateur républicain John McCain a lui aussi appelé à «prier pour les familles des braves membres de la Garde nationale», l’unité de réserve de l’armée américaine. Le commandant Dahlen a précisé que l’avion avait probablement plus de 50 ans et qu’il venait d’être révisé à Savannah. Il venait de décoller à destination de Tucson, dans l’Arizona, où il devait être remis au 309e groupe de maintenance de la base aérienne Davis Monthan, qui gère le plus gros «cimetière» d’avions de l’US Air Force.