Leela Devi Dookun

Un Teacher’s Council pour l’éthique professionnelle des enseignants. C’est ce qu’a annoncé la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, à l’occasion de la Teacher’s Day célébrée par la Government Teachers’ Union (GTU) à son siège à Quatre-Bornes, samedi. Plusieurs enseignants se sont réunis ce jour-là autour du thème : Young teachers, the future of the profession.

« Once a teacher, always a teacher », a dit la ministre de l’Éducation devant une salle remplie d’enseignants. Et de souligner : « Quand on est enseignant, les gens vous confient ce qui est plus cher à leurs yeux : leurs enfants. » Elle a ainsi expliqué l’importance de former et de guider ces jeunes qui seront amenés à décider de l’avenir du pays. « On a besoin de jeunes qui puissent penser en dehors de la boîte, des jeunes créatifs à l’esprit critique, à la fois dans la profession et dans la société », a-t-elle dit.

Leela Devi Dookun-Luchoomun a, par ailleurs évoqué, le souhait du ministère d’enclencher une « réforme systémique » du secteur éducatif, avec notamment l’avènement du Nine-Year-Schooling, l’early support et de la formation d’enseignants en Holistic Education. « Je vous avais adressé la parole il y a quelques années et je vous avais dit que vous alliez un jour dire avec fierté que vous avez participé à cette réforme. » Félicitant les enseignants de leur dévotion et engagement, la ministre de l’Éducation a souligné que plusieurs autres réformes sont en cours, dont une académie pour enseignants. « Le Premier ministre nous a promis une place pour l’académie dans Le Réduit to Côte-d’Or Corridor », a-t-elle déclaré.

En sus de la Teacher’s Academy qui se veut être le point de rencontre pour tous les enseignants de l’île pour plus de partage et de formation, Leela Devi Dookun-Luchoomun a annoncé la mise en place d’un Teacher’s Council « pour donner un statut à la profession et pour l’éthique du métier ». À cet égard, elle a appelé à la collaboration de tous. « We want the profession to be an all-graduate profession. »

Le président de la GTU, Vinod Seegum, a pour sa part rappelé les nombreux combats du syndicat pour rehausser les conditions de travail des enseignants de l’île. « Cela fait 25 ans jour pour jour que la Journée mondiale des enseignants est célébrée cette année. » Ce dernier a lancé un appel aux jeunes qui souhaiteraient intégrer l’enseignement. « Nous faisons certes un métier difficile mais ce sont les jeunes qui vont assurer la pérennité du métier et nous devons réfléchir ensemble sur les moyens pour les attirer », a-t-il souligné.

Vinod Seegum a également rappelé les combats remportés cette année, après plusieurs années d’attente et de discussion avec les autorités concernées. Son objectif, a-t-il précisé, est que tous ceux dans le secteur obtiennent une licence, et « qu’il y ait un alignement salarial “degree to degree”. » Et d’ajouter : « le préprimaire, le primaire et le secondaire doivent s’aligner. » Vinod Seegum a également profité de l’occasion pour demander la construction de nouveaux locaux de la GTU datant de 1994.