La longévité est davantage liée aux gènes et à l’hérédité qu’aux modes de vie et d’alimentation, révèle une étude réalisée par des chercheurs israéliens et publiée dans la revue de la Société américaine de gériatrie.