Depuis le 24 mars 2012, les étudiants étrangers qui décrochent leur Bachelor, masters by coursework degree et ayant étudié pendant deux ans en Australie seront autorisés à rester et travailler deux ans après avoir complété leurs études. Ceux ayant obtenu leurs Masters by research degree bénéficieront de trois ans de « post-study work rights ». Ceux qui ont complété leur doctorat bénéficieront pour leur part de quatre ans de post-study work rights. Le 15 février dernier, le ministre de l’Immigration and Citizenship a annoncé un assouplissement des règlements lors d’une demande pour l’obtention d’un visa, en vue d’étudier en Australie. Ces changements effectifs depuis le 24 mars demande moins d’evidentiary requirements pour 29 pays, dont Maurice. Par ailleurs, les étudiants pourront travailler 40 heures pendant 15 jours contre 20 heures par semaine. Ainsi, selon le streamlined visa processing arrangements, les étudiants ayant été acceptée par des universités australiennes pour un degré ou une maîtrise — peu importe le pays d’origine — seront traités comme un lowest visa risk category, Assessment Level (AL) 1, dont Maurice, ce qui veut dire que leur demande de visas sera traitée plus rapidement.  Ces Assessment Levels sont déterminés en fonction des indicateurs sur la tendance d’immigration d’un peuple sur une longue période. Si les statistiques sont défavorables, l’étudiant venant du pays en question devra dans ce cas fournir plus d’evidentiary requirements sur la façon dont il assumera ses dépenses. Au cas contraire, le streamlined visa processing sera moins lourd.
De plus, les étudiants sont aussi éligibles pour une demande de post-study work visa pendant deux ans après leurs degrés dans un TAFE colleges (vocationnel).
« We have considerable experience of associating with Australian universities and through the introduction of post study work and relaxation in the visa rules I see Australia consolidating its position in Mauritius as the preferred destination for Mauritian students », souligne dans un communiqué Christine Faugoo, country director de l’IDP Education (Mauritius).
Selon elle, les étudiants qui choisissent l’Australie pour leurs études supérieures n’auront non pas seulement une étude de première classe, mais aussi l’opportunité d’acquérir quelque « valuable work experience » au pays. « Ils seront plus compétitifs dans le monde du travail quand ils seront de retour à Maurice », estime-t-elle.
L’IDP (Mauritius) reste à la disposition des étudiants pour plus d’informations. Les aspirants étudiants peuvent appeler sur le 210 1971.