Il a fallu attendre presque un an (à huit jours près) pour voir Mark Neisius renouer avec le succès. En effet, le 19 octobre 2013, il menait à la victoire Code Rock ex aequo avec Rudi Rocks et après 33 montes cette saison, il a fait briller le vieux Steel of Approval, âgé de 11 ans, dont la dernière victoire remonte au 14 mai 2011.
Même s’il mangeait pain noir, il ne s’est pas laissé aller au découragement malgré les commentaires négatifs ou autres «palabres», comme il le dit si bien en créole mauricien. «J’ai assez d’expérience et de vécu à Maurice pour comprendre la mentalité des gens. Les commentaires négatifs et autres palabres m’ont fait plus de mal que de ne pas remporter une course depuis aussi longtemps», devait dire Mark Neisius à Turf Magazine, mardi dernier, après le training. «Certes, ce ne fut pas facile, mais il faut savoir qu’en courses, if you are not riding good horses, you cannot have winners. Mais, avec mon expérience, je ne me suis pas laissé abattre et je me suis dit « come to work, do your work and go home », ne pas porter attention aux rumeurs ou autres commentaires négatifs, que cela va payer et la roue va tourner.  C’est ce que j’ai fait et I sleep peacefully at night tout en faisant mon travail de façon sereine».
«Comme Raj Ramdin m’a dédicacé cette victoire, moi aussi je dois lui renvoyer l’ascenseur. On a toujours gardé une très bonne relation et sans lui aujourd’hui, peut-être que j’aurais été déjà à la retraite. Il possède une petite écurie avec des chevaux pas toujours sains et aussi au bas de l’échelle des valeurs. J’apporte mon expérience à l’entraînement de ses chevaux et il existe une très bonne entente entre nous et il me fait confiance. Même si c’est un autre jockey qui ramène une victoire, je suis très heureux pour Raj et l’écurie, car c’est avant tout un travail d’équipe».
Et la victoire de Steel of Approval? «En analysant la carte vendredi avec Raj, on lui accordait une très bonne chance, car il avait hérité d’une bonne ligne, la distance était en sa faveur et le champ était à sa portée. Mais, le seul point d’interrogation demeurait comment il allait se comporter vu son âge? Et là, il m’a énormément surpris et il a gagné comme un jeune de 4-ans. He was always on the right leg tout au long du parcours et a bien accéléré pour remporter sa septième victoire au Champ de Mars, sa sixième sur le parcours du jour».
«Cette victoire va certainement nous motiver davantage, mais restons réaliste, ce n’est qu’une victoire en classe 0-30. On va encore travailler et ramener d’ici à la fin de la saison une ou deux victoires. Mais la compétition est rude. Car, si en début de saison, nos chevaux s’étaient bien comportés, actuellement c’est plus difficile pour eux, car les autres écuries possèdent un effectif plus jeune et plus étoffé. Pour conclure, je voudrais dire, in racing, never write off a horse or a jockey as work is always been rewarded».