La beauté et la richesse de la faune et de la flore mauriciennes séduisent les Français. Si bien qu’une grande majorité de ceux qui ont assisté à la projection des courts-métrages organisée dans le cadre de la 1ère édition de l’European Drone Film Festival (ED2F), du 15 au 18 octobre à Gourin, dans le Morbihan en France, a voté pour le mini-film « L’île Maurice vu du ciel. » Un travail réalisé par SAR production qui s’est ainsi vu décerner le Prix du Public. Un boost pour cette société qui voit, en cette première consécration, s’ouvrir d’autres portes d’autres festivals. Également, une opportunité de promouvoir l’île Maurice à l’étranger. La prochaine étape, l’Italy Drone Festival et en mars 2016, les États-Unis.
« On a réussi notre pari : faire rêver et donner envie à tout le monde de venir à Maurice. » C’est ainsi que Régis Lesieur, un des promoteurs de SAR Production, qualifie la récompense reçue par sa société lors de la 1ère édition de l’European Drone Film Festival (ED2F) d’où ont été projetés 78 courts-métrages, la semaine dernière, en France. Les images inédites de Maurice, illustrant des paysages pittoresques de l’île – du Peter Both au Morne, ou des Terres de Sept Couleurs de Chamarel à Cap Malheureux avec scène de vie de ce site où évoluent des baleines, bercé au loin par le Coin de Mire avec au premier plan l’incontournable chapelle au toit rouge – réalisés à travers un drone ont charmé plus d’un.
Après le buzz sur Facebook, ces images – agencées dans un court-métrage, désormais pour le compte de la MTPA dans le cadre de la promotion de Maurice – circulent en Europe. Ce, suivant le Prix du Public obtenu par SAR Production à la suite de sa participation à l’ED2F. « Obtenir le prix du Public est la plus grande consécration qu’on pouvait avoir. On voulait toucher le coeur du public et on a réussi! », dit Régis Lesieur, faisant ressortir que ce court-métrage est, en fait, « quatre minutes de pur bonheur, pour redécouvrir une île Maurice vue du ciel. » Ce qui a motivé ce prix? « Sans doute, la sensibilité dégagée dans chacune des prises, notre passion, mais aussi notre vision », estime-t-il.
Un concours de circonstances
Si c’est un travail d’équipe récompensé, c’est grâce aussi aux origines du directeur de SAR production que Maurice figure parmi les gagnants de l’ED2F. Pour cause, cette compétition de films réalisés à partir de drones était réservée aux images compilées en Europe ou par un Européen. Installé à Maurice depuis deux ans, Régis Lesieur est d’origine française. Amoureux de notre île, il s’est associé à Alexandre Lassémillante, diplômé en cinématographie, pour réaliser sa passion des belles images. Et aujourd’hui avec son équipe, dont fait partie sa femme, Sandrine et sa fille Laura, ainsi que Vikash et Fanchette, il aspire à d’autres horizons.
En effet, si la réalisation du court-métrage L’île Maurice vu du ciel découle d’un concours de circonstances – car réalisé d’abord pour le compte du groupe Currimjee, ensuite pour la MTPA –, ses images inédites illustrant la beauté luxuriante de Maurice sont devenues un porte-drapeau du pays qui pourra en faire un outil de promotion auprès de pays étrangers pour attirer davantage de touristes. « Nous avons participé à un concours et cela nous ouvre la porte à d’autres concours, dans d’autres pays, une façon de faire découvrir le pays sous des facettes encore inconnues à encore plus de monde », dit Alexandre Lassémillante.
Le jeune musicien et animateur de radio, qui a représenté SAR Production en compagnie de Laura Lesieur dans le Morbihan, la semaine dernière, n’en revient toujours pas du prix obtenu par sa société. « Nous savions que nous avions de belles images, mais il y avait des participants qui ont présenté des images sublimes également. Pourtant, c’est nous que le public a préféré », dit-il, se souvenant encore des frissons que lui ont procurées les premières notes de la musique de Thomas Bergensen montée sur le court-métrage d’où chaque site monte en crescendo les uns après les autres. « J’ai attendu la musique de Thomas Bergensen et après deux trois secondes, c’était le bonheur, on avait remporté un prix et pas n’importe lequel : celui du public! », raconte Alexandre Lassémillante encore impressionné d’avoir vu son court-métrage sur l’écran d’une vraie salle de cinéma 7.1, soit dotée de la dernière technologie surround.
Une projection que SAR envisage de faire découvrir aux Mauriciens, les organisateurs de l’ED2F ayant décidé de leur faire parvenir la version remastérisée de leur court-métrage, tel il a été présenté au public français. Après cette première compétition et ce premier prix, SAR production participera prochainement à un autre festival du drone en Europe. Les organisateurs de l’ED2F renouvelent l’expérience, cette fois, en Italie. La date et le lieu n’ont pas encore été fixés mais déjà, SAR Production a les idées plein la tête pour représenter Maurice. « Pour la première édition, c’était réservé aux Européens, et mes origines françaises m’ont permis d’y participer, mais pour les autres compétitions, je représenterai les couleurs de Maurice », dit Régis Lesieur. Et d’annoncer que sa société compte également participer au 2nd Annual New York City Drone Film Festival qui aura lieu en mars 2016.
Et pour ses prochaines prises de vues, SAR production, outre les paysages pittoresques et inédits, mise sur l’authenticité culturelle de Maurice. « C’est la meilleure façon de rendre à Maurice ce qu’il nous a donné car c’est grâce au pays et à sa beauté que SAR Production est connue aujourd’hui », dit Régis Lesieur.