Pour sa première sortie sur 50 km marche après six ans, Jérôme Caprice n’a pas raté son objectif en repoussant plus loin sa marque nationale sur la distance. Samedi dernier, lors du Challenge de marche européen de l’IAAF disputé à Dudince en Slovaquie, il termine 21e à l’arrivée, à quatre places du dernier, dans le temps de 4h13’41. Il avait été crédité de 4h22’49 (65e) en 2012 lors des Mondiaux de marche à Saransk en Russie.

En sept ans, le marcheur a gagné environ 10 minutes sur la distance, il est vrai pas reconnu à Maurice, mais qui lui sert néanmoins à améliorer sa forme pour le 20 km. Mais le Challenge de Dudince ne lui a pas toujours réussi. On se souvient qu’en 2012, il avait terminé 35e en 4h27’37, alors qu’il était engagé dans la course à la qualification olympique de Londres. L’année suivante, il avait été vaincu par le froid excessif et a été contraint à l’abandon après avoir parcouru 44,5 km. Depuis, il ne s’était plus aventuré sur la distance jusqu’à samedi dernier. Et ce retour s’inscrit cette fois en vue de la qualification au 50 km marche de la 17e édition des Mondiaux de Doha prévus du 28 septembre au 6 octobre au Khalifa International Stadium et puis surtout des Jeux Olympiques d’été de Tokyo 2020 (24 juillet-9 août).

Mais le système de qualification des deux événements a été modifié. Si le critère des minima, bien que rehaussés, est maintenu (Doha : 3h59, Tokyo : 3h50), la qualification peut être aussi acquise sur la base du classement mondial, explique le marcheur. En clair, « à défaut du minimum, un coureur peut se qualifier s’il est bien classé au plan mondial », souligne-t-il. Il précise que 60 marcheurs seront retenus pour Tokyo, contre 50 aux Mondiaux de Doha. « Avant Dudince, j’étais classé 71e mondial, mais avec le nouveau système de classement établi cette année, je prends 1028 pts et grimpe à la 34e place pour devenir n°2 africain. De fait, et en tenant compte à la fois de mon classement mondial et ma position en Afrique, je crois que j’ai toutes les chances de me qualifier pour Doha et Tokyo au 50 km marche si l’AMA considère les mêmes critères », soutient-il. Cette saison ne compte que deux courses de 50 km, l’une à Dudince et l’autre à Doha.

Samedi, la forte chaleur qui régnait durant la course a provoqué une vague d’abandons (16) sur 41 coureurs au départ, contre 25 qui ont franchi la ligne d’arrivée. Le meilleur Africain, le Sud-Africain Marc Mundell, est 15e en 3h58’32, ce qui correspond pratiquement au même temps qu’il avait réalisé en 2012 aux mondiaux de Saransk. Le Norvégien Havard Haukenes s’impose en 3h42’50 devant le Finlandais Veli-Matti Partanen en 3h46’54 et le Polonais Rafal Augustyn en 3h47’04.

Jérôme Caprice était suivi sur le parcours par son coach Hervé Davaux, qu’il remercie. Il est rentré en Irlande, et remercie aussi son club et ses parents qui vivent à Maurice. Il compte se mettre encore en évidence en vue des Jeux de îles (19-28 juillet) et des Jeux d’Afrique (23 août-3 septembre) du Maroc.

Les résultats

1. Havard Haukenes (Nor) 3h42’50, 2. Veli-Matti Partanen (Fin) 3h46’54, 3. Rafal Augustyn (Pol) 3h47’04, 4. Teodorico Caporaso (Ita) 3h49’14, 5. Rafal Fedaczynski (Pol) 3h50’41, 6. Jarkko Kinnunen (Fin) 3h51’16, 7. Cameron Corbishley (G-B) 3h53’20, 8. Mathieu Bilodeau (Can) 3h53’36, 9. Maté Helebrandt (Hongrie) 3h54’13, 10. Karl Junghannss (All) 3h55’01…  21. Jérôme Caprice (Mce) 4h13’41