Si l’envie vous prend de changer de cadre, histoire de couper avec la routine, le Nativ Lodge, à Mahébourg, est tout indiqué. Enfoui dans une forêt verdoyante avec vue sur la Rivière-La-Chaux, cet endroit convient à ceux qui veulent d’un retour à la nature ; une partie de pêche ou une virée en kayak. Ici, pas de télé ni de radio, juste cette douce musique qui rappelle le clapotis de l’eau, le roucoulement des oiseaux. Un endroit pour les amoureux qui désirent raviver leur flamme ou pour les coeurs esseulés qui ont besoin de se ressourcer. Invitation à la grande découverte. On ne vous le redira pas deux fois : faites une escapade, passez au vert, devenez écolos et vous ne serez pas déçus.
Déstressant, convivial et écolo, c’est la première impression qui fleure nos lèvres quand on se rend au Nativ Lodge, situé à proximité du musée de Mahébourg. « Vos bagages, mademoiselle. » On se croirait dans un rêve. Devant notre étonnement, l’homme esquisse un sourire et se reprend :
« Ah, vous n’êtes pas résidente, c’est pour le reportage, madame Virginie arrive. Suivez-moi. »
Un immense ancien four à chaux se dresse sur son piédestal et sert de point de repère à ceux qui veulent se rendre au Nativ Lodge. Une fois sur les lieux, on se fraie un passage à travers d’immenses arbres, dont l’un attire l’attention avec ses fleurs en forme de queue de chat.
L’heure est à la flânerie et à la rêverie. En effet, le spectacle est magnifique. Situé en pleine nature, le lodge offre une vue imprenable sur la Rivière-La-Chaux et pour les plus téméraires, une balade en kayak est proposée, permettant de déboucher sur trois autres rivières : celle de La Chaux, des Créoles et Ferney.
Cette traversée permet de découvrir le Pont Cavendish ou encore le Mahébourg Waterfront sans parler de la vue sur l’île-au-Phare. À 300 mètres du centre de Mahébourg et non loin du Preskil, le Nativ Lodge permet aux résidents de voir l’île Maurice autrement. Et pour ceux qui n’auraient pas l’esprit aventurier, la visite peut se faire avec un guide averti qui connaît les moindres recoins de cette rivière.
Ici, au Nativ Lodge, on peut également s’adonner à une partie de pêche à la gaulette comme au bon letan lontan. On peut même se prélasser dans un grand lit décoratif placé dans un coin du jardin.
Sérénité…
Virginie Villeneuve Anaudin, la propriétaire des lieux, nous rejoint. Sa cuisine donne sur une immense salle à manger à ciel ouvert et donnant elle aussi vue sur la rivière. De la verdure, un grand clapier avec lapins et cailles, un coin qui servira bientôt de spa, tout cela en plein air.
On se laisse bercer par le doux chant des oiseaux et celui des « crapauds, le soir », dit sur un ton jovial Virginie Villeneuve Anaudin. On pourrait passer des heures dans cet endroit qui contribue à apporter une note de sérénité et d’enchantement.
En créant ce lodge — autrefois, d’immenses champs de pommes d’amour étaient cultivés sur le terrain —, la propriétaire des lieux voulait faire interagir le voyageur et le natif, d’où le nom Nativ Lodge, qui signifie communier avec la nature. « Les gens qui viennent chez nous sont des amoureux de la nature, ils viennent aussi pour se détendre et pour partager un repas qui chez nous allie un certain métissage voire une fusion de la cuisine de Maurice, de La Réunion, d’Europe. On vogue entre le cari ourite, gratin de papaye, brochette de calamar, tartare d’espadon, poulet confit, fruits caramélisés. Le samedi, c’est un vrai rituel de grillades et c’est aussi le moment idéal pour permettre aux visiteurs étrangers de côtoyer les Mauriciens. »
Ayant épousé un Mauricien, Nicolas Anaudin, et ayant vécu à La Réunion, Virginie Villeneuve Anaudin, Française d’origine, reconnaît avoir eu beaucoup de chance de réaliser avec son époux ce rêve d’avoir un lodge à Maurice. « C’est une île accueillante et conviviale. L’idée du lodge, c’est de se différencier de l’hôtellerie de masse. C’est aussi d’avoir conçu huit chambres, toutes donnant une belle vue sur la forêt verdoyante qui longe la Rivière-La-Chaux. Chaque lodge fait 40 m2 et comprend un petit salon, une chambre à coucher, une salle de bains entièrement faite de béton ciré et toilettes. Le Prestige est équipé d’une piscine. Les Guest Houses se déclinent en Île-au-Phare, Flamboyant, Bougainvillée, Moka. Chaque Guest House a des couleurs enjoliveuses et acidulées. Et quatre autres chambres, Passion, Corail, Île aux Deux Cocos et La Montagne du Lion, qui toutes portent la griffe artistique de l’architecte designer Stephane Caillaux qui a travaillé à l’aéroport de Paris. »
Formatrice en marketing, Virginie Villeneuve Anaudin confie que ce secteur est nouveau pour elle. « Mon époux et moi avions commencé à travailler sur le projet de construction en avril 2011 et au mois de janvier de cette année, le Nativ Lodge a ouvert ses portes. »
Cette mère de trois enfants avoue que cet art de recevoir diffère de celui d’un hôtel. « On emmène le touriste étranger au marché de Mahébourg en compagnie du cuisinier du lodge et on l’initie au terroir de Maurice afin de le familiariser avec les produits locaux. Et, au final, c’est au client de choisir le plat qu’il voudra au déjeuner et au dîner. »
Décrivant son lodge, notre intervenante dira la comparer à une maison rustique « mais une maison en pleine forêt. C’est un produit en accord avec l’île Maurice authentique et l’environnement. C’est comme un chalet que les Européens affectionnent. Les Mauriciens aussi sont friands de ce concept. »
Et pour donner plus de confort à sa clientèle, Virginie Villeneuve Anaudin a pensé au chauffe-eau solaire. Et d’ici décembre, elle ambitionne de lancer un spa en pleine nature avec vue sur la rivière.
Des cours de salsa sont même offerts les mardis, mercredis et vendredis au Nativ Lodge, qui compte déjà 200 adhérents. La chorégraphie est signée Valérie Utile. « Tous les derniers vendredis du mois, on organise une soirée salsa. Ce lieu a aussi abrité d’autres événements tels que le concert des Black Men Bluz, Dean Nookadu avec le Jazz et d’autres artistes. Et même s’il n’y a pas eu de pub pour ces événements, ils affichaient complet à chaque fois complet. »
Anniversaire, mariage, Team Building, tout est prélude à la fête dans un cadre alliant créativité et authenticité. Pour cela, toutes les réservations doivent être faites un à trois mois à l’avance. « Ce lieu peut accommoder plus de 200 invités. Il y aura aussi prochainement un clown, Martine Pujol, qui donnera des séances de développement personnel aux résidents. Ce sera un week-end de bien-être et de remise en forme. On croit dans l’humain et dans son développement et ce cadre s’allie bien pour laisser parler ses émotions. Le lodge, c’est aussi faire des rencontres culturelles. »
Un vent léger balaie les cheveux et face à l’étendue de ce lodge, le visiteur a l’impression d’être face à une belle fresque… on s’y sent bien. L’endroit est tout simplement un lieu privilégié, un havre de plénitude pour se ressourcer.