Calme, paisible, un coin pour s’évader. Le lodge EvaZion, situé à Deux Frères, offre plusieurs possibilités dans un même lieu. Niché entre les montagnes du Vieux Grand-Port et les flans de la Grande Rivière Sud-Est, il est difficile de résister à l’envie de s’y poser et se ressourcer. La beauté des lieux et la végétation verdoyante des environs rendront votre séjour inoubliable. Aux commandes de ses chambres d’hôtes, Jean-Claude Laverdure, un ancien fonctionnaire qui, depuis sa retraite, se consacre à accueillir Mauriciens et étrangers dans son havre de paix.
Chez EvaZion Lodge, point de chichis. Ne venez surtout pas y chercher le luxe d’un hôtel. On vient d’abord pour le cadre et pour le concept, qui mise sur la simplicité. D’ailleurs, à votre arrivée, Jean-Claude Laverdure, le propriétaire et gérant, vous accueillera dans son conteneur transformé en réception. L’espace, ni grand ni petit, est agréablement confortable. Ce petit arrêt offre un aperçu de l’ambiance qui règne sur place. Pas de décors farfelus, uniquement quelques petites touches de couleurs et, surtout, de vieux objets et un mobilier qui retrouvent, chez lui, une deuxième vie.
Après une bonne poignée de mains, vous échangez votre statut de visiteur à celui de nouvel ami de la famille d’EvaZion. Un accueil chaleureux qui reflète parfaitement le style de vie du propriétaire et de celui des habitants de Deux Frères. “Même si c’est un village très peu connu, je suis heureux et fier de faire partie de cette petite communauté. J’y ai découvert un respect et surtout des valeurs et des qualités de moins en moins présentes à Maurice. Ici, nous prenons la vie simplement. Sans artifices ou hésitation, les portes s’ouvrent aux gens de passage. Ils sont très vite mis à l’aise”, souligne Jean-Claude Laverdure.
En ce jeudi matin, le ciel s’est drapé d’un voile gris, le soleil parvenant à peine à sortir son nez des nuages. Le bruit d’un cours d’eau nous susurre à l’oreille tandis que les feuilles mortes tourbillonnent et que les arbres valsent au rythme des fortes rafales de vent. Qu’à cela ne tienne, emporté par le charme d’un ailleurs où nous sommes seuls au monde, la magie d’EvaZion opère et nous ensorcelle.