Le film aux quatre Oscars 2015 est enfin dans nos salles ! Birdman, de l’excellent Alejandro Gonzalez Inarritu, est actuellement à l’affiche dans les salles du Star. Porté par un Michael Keaton habité, qui signe là une de ses meilleures prestations cinématographiques, Birdman ne manquera certainement pas d’attirer nombre de cinéphiles vers les cinés…
Oscar du Meilleur film et du Meilleur réalisateur pour Inarritu, mais aussi Oscars du Meilleur scénario original ainsi que de la Meilleure photo, Birdman est indéniablement le film le plus attendu de ce début 2015. Auréolé de ces Oscars, le nouveau Alejandro Inarritu (21 Grammes) mérite évidemment amplement le détour ! Surtout pour les prestations remarquables et primées de Michael Keaton, qui, selon la critique, signe ici peut-être sa meilleure performance, tout comme Edward Norton.
À l’époque où il incarnait un célèbre superhéros, Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego…
S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir. Pour ce faire, il est soutenu par sa fille, fraîchement sortie d’une cure de désintoxication qui devient son assistante, par une actrice et un producteur farfelu.
Il aura donc fallu quatre années d’attente pour que l’on retrouve un film d’Alejandro González Iñárritu sur les écrans. Cinquième long-métrage du réalisateur, Birdman prend la relève du très acclamé Biutiful, qui a permis à Javier Bardem de recevoir le prix d’interprétation masculine à Cannes en 2010. Entre-temps, le cinéaste a produit un film argentin intitulé Ultimo Elvis.
La pièce de théâtre qui annonce le come-back de Riggan Thomson (Michael Keaton) est inspirée d’une nouvelle de Raymond Carver intitulée What We Talk About When We Talk About Love (Parlez-moi d’amour, dans sa version française). Parue en 1981, elle raconte l’histoire de Mel McGinnis, cardiologue quadragénaire et ses amours. On y retrouve également la quête incessante d’amour et de reconnaissance qui caractérise le personnage de Michael Keaton dans Birdman.
Ce n’est pas sans raison que le réalisateur a porté son choix vers Michael Keaton pour endosser le rôle principal. En effet, le parcours de Riggan Thomson est similaire à celui de Keaton, qui a connu la gloire à la fin des années 1980 début des années 1990 en incarnant le superhéros Batman dans les films de Burton, avant de se faire rare sur les écrans. Conscient de ces affinités, Alejandro González Iñárritu a fait appel au comédien pour le rôle. En 2014, Michael Keaton était à l’affiche de plusieurs films dans les salles américaines, et pas des moindres. Comme pour remédier à son absence des écrans, l’ex-Batman n’a pris part qu’à des grosses productions hollywoodiennes. La même année, on a donc pu l’apercevoir dans Robocop et Need for Speed.
Bien que Birdman s’intéresse aux tribulations d’un comédien accroché à sa gloire passée, Alejandro Iñárritu voulait donner à son film une dimension universelle. En effet, la quête d’admiration est un sentiment qui nous est commun à tous. Selon le cinéaste, ce sentiment a d’ailleurs été exacerbé par l’avènement des réseaux sociaux et leur immédiateté. Au-delà du thème universel de la recherche de l’admiration d’autrui, le film met en scène un personnage qui veut absolument accomplir quelque chose d’important avant que la mort ne l’emporte. C’est en tout cas l’analyse d’Edward Norton qui insiste sur le caractère anecdotique du fait que le personnage de Riggan soit un acteur, puisque l’envie de laisser une trace après sa mort est un sentiment profondément humain.
Birdman a été tourné à New York en l’espace de 30 jours. Le producteur du film John Lesher justifie le choix de la ville car « la ville et Broadway sont des personnages à part entière dans le film ». De plus, Alejandro Iñárritu voulait collaborer avec des acteurs et des techniciens issus du monde du théâtre et la ville de New York reste l’épicentre de la production théâtrale américaine. La production a d’ailleurs tourné la majeure partie du film à Broadway, au St James Theatre, situé sur la 44e rue, en plein coeur de Times Square.
L’un des meilleurs batteurs du monde, le Mexicain Antonio Sanchez signe la bande-son de Birdman. Alejandro Iñárritu indique que Sanchez a enregistré et improvisé plus de 60 morceaux pour le film. La musique a d’ailleurs parfois servi au cinéaste pour mieux rythmer son film et donner le ton à ses acteurs. Le rythme est intimement lié aux mouvements de caméras qui eux sont liés au cheminement intérieur de Riggan, liant ainsi le tout en un ensemble harmonieux. Le film d’Inarritu est le grand vainqueur des 87e Oscars en remportant les statuettes du Meilleur film, du Meilleur réalisateur, du Meilleur scénario et de la Meilleure photographie.