Florent Emilio Siri (Nid de guêpes, L’ennemi intime) frappe un très grand coup avec ce film hommage à une icône de la chanson française, star planétaire : Claude François. Mythe qui transcende le temps, le phénomène n’a pas pris une ride. Le biopic de Siri met en scène le jeune Jérémie Renier, qui se glisse dans la peau de la légende avec beaucoup de finesse et de conviction. Sur les écrans du Star à partir du mercredi 4 avril.
De sa jeunesse idyllique à Alexandrie, son départ douloureux avec sa famille vers la France, au succès qu’il trouvera enfin, à force de travail et d’obstination, Claude François aura été passionné, obstiné, déterminé à devenir une vedette.
Ses amours, sa soeur et sa mère… et ses fans ont rempli sa vie. Capable de se réinventer, obsédé par les détails, businessman redoutable, travailleur acharné, amoureux maladroit et jaloux, Cloclo est passé en 20 ans du petit gars naïf au statut d’icône de la pop française.
Cloclo, c’est le destin tragique d’un chanteur décédé à l’âge de 39 ans, qui plus de 30 ans après continue de fasciner. Star adulée et businessman, bête de scène et pro du marketing avant l’heure, machine à tubes et patron de presse, mais aussi père de famille et homme à femmes… Cloclo ou le portrait d’un homme complexe, multiple, toujours pressé, profondément moderne et prêt à tout pour se faire aimer.
Après La Môme en 2007 et Gainsbourg en 2010, Cloclo s’inscrit dans la tradition du biopic musical à la française, genre qui connaît un franc succès depuis quelques années. L’entourage proche de Claude François est directement impliqué dans la production de Cloclo, ce qui a posé quelques problèmes à Florent Emilio Siri. En effet, le réalisateur tenait à montrer des aspects plus négatifs du chanteur, longtemps restés cachés pour préserver son image d’idole. Ainsi, les fils de la star étaient réticents à l’idée que le cinéaste puisse révéler certains détails au public, comme par exemple sa maniaquerie obsessionnelle, ou encore la mise en scène de son malaise lors d’un concert à Marseille, en 1970.
En plus de posséder certains traits physiques en commun avec Claude François, le comédien Jérémie Renier, entouré d’une équipe de stylistes, accessoiristes, coiffeurs et maquilleurs personnels, a dû revêtir cinq perruques différentes tout au long du tournage et pas moins de 80 costumes, tous réalisés sur mesure.
Ce projet de biopic est né en 1999 sous l’impulsion d’Antoine de Caunes, qui pensait déjà à l’époque que le rôle de Claude François était taillé sur mesure pour le jeune belge Jérémie Renier, alors inconnu du public. Le fils du chanteur, Claude François Junior, avait dans un premier temps accepté de produire le projet avant de s’engager sur Podium de Yann Moix. Il aura donc fallu attendre 13 ans avant que le biopic sur Cloclo ne voie le jour, après que le producteur Cyril Colbeau-Justin soit venu frapper à la porte de l’acteur, il y a trois ans, en lui confiant qu’il envisageait de mettre sur pied ce film.
Durée : 2h28. Avec Jérémie Renier, Benoît Magimel, Monica Scattini. Réalisé par Florent Emilio Siri (France, 2012)
Au Star (Port-Louis)