Rodrigues a vécu, hier, une journée particulière. Pour cause, la Fête du Poisson a été célébrée de manière grandiose dans l’île. Pour la présente édition, le commissaire de la Pêche et du Tourisme, Richard Payendee, a voulu relever le défi d’organiser la principale animation dans la région de Pointe-Coton, présentée comme un endroit peu propice aux activités de pêche. A l’arrivée, le succès était au rendez-vous avec la pêcherie de Castel ramenant quelque 500 kilos de poisson lors de la première sortie. A Maurice, cet événement s’est déroulé, hier, à Poste-de-Flacq sous l’égide du ministère de la Pêche.
Quasiment tout l’île Rodrigues s’était donné rendez-vous sur la plage de Pointe-Coton depuis très tôt hier matin pour accueillir les gens de la mer revenant de cette première sortie symbolique. Le poisson du 1er mars revêt un caractère particulier à l’instar de Jeannette, cette habitante de Lataniers, qui maintient la tradition de venir se procurer du poisson frais dès ce premier débarquement. «Sak fwa, le 1er mars, mo vine rode mo pwason frais ek tanto mo fer ene bon bouillon blanc avec ene l’assiette maïs et satini pomme d’amour », déclare-t-elle à qui veut l’entendre. Toutefois, c’est la première fois qu’elle s’est rendue à Pointe-Coton pour acheter du poisson. En véritable experte, elle examine les poissons ramenés dans les fi lets en déclarant « mo truv cordonier la bien zoli. Mo esperer li gras ». La Commission de la Pêche et du Tourisme de l’Assemblée Régionale de Rodrigues n’a pas lésiné sur les moyens pour inscrire l’ouverture de la saison de la pêche comme un véritable Happening pour Rodrigues. Le commissaire Richard Payendee, qui avait à ses côtés les commissaires Valymamode et Edouard, avait tout l’air d’être fier du déroulement de l’événement. Des animations culturelles et de détente en tous genres avec pour fond sonore la musique traditionnelle au son du tambour et de l’accordéon donnaient le ton depuis très tôt le matin.
Des étrangers en vacances dans l’île n’avaient pas voulu rater pour rien cette manifestation haute en couleurs et hors du commun à leurs yeux. Ils se sont également régalés de grillades de langoustes, de bouillon de poisson à la patate douce ou encore du poisson grillé. Un touriste français, qui était en compagnie des membres de sa famille, encore sous le charme de la Fête du Poisson, faisait comprendre à Week-End que « pour nous c’est la première fois que nous assistons à une telle manifestation. En France cela n’existe pas. C’est très étonnant et original. Nous sommes très contents’’.
L’heure de vérité allait sonner vers les 10h30 avec l’arrivée des pirogues de pêcheurs sur la plage pour le débarquement du poisson. Le bilan est plus que satisfaisant, soit 500 kilos de poisson, dont des carangues, des cateaux, des licornes, des cordonniers et des rougets même si les mulets n’étaient pas au rendez-vous. La pêcherie Castel est à l’honneur. Très vite, les Rodriguais font leurs provisions de poisson frais dans la bonne humeur.
Pour satisfaire d’autres consommateurs, une seconde sortie, hier, ramènera 300 kilos de poisson. La pêche a aussi été fructueuse dans d’autres parties de l’île. A Baie du Nord, 700 kilos de poisson ont été ramenés, 900 kilos, dont 600 kilos de mulets àCamp-Pintade. Au totale, les six pêcheries de l’île auront pris environ trois tonnes de poisson en ce 1er mars.
Le commissaire Payendee vante les retombées positives de la politique de conservation et annonce qu’un magazine publié en Belgique a classé Rodrigues parmi les 10 plus belles îles dumonde. De quoi fl atter l’égo de tout Rodriguais, qui a la mer comme perspective à longueur de vie…