Paul Bérenger, leader de l’opposition et du MMM, explique que même si son parti n’a jamais cessé d’envisager d’affronter seul les prochaines élections générales, il souhaite personnellement, une alliance PTr/MMM compte tenu, surtout, des risques de «dérapages économiques» préélectoraux susceptibles, selon lui, de faire «dégringoler» le pays. S’il indique, ainsi, que le MMM fera preuve de «patriotisme» quand ses instances seront appelées à trancher, le leader des «mauves» laisse, quand même, comprendre qu’il y a «des limites à ne pas dépasser».
Paul Bérenger insiste, une fois encore, que le MMM ne souhaite gouverner le pays que sur la base d’un programme de gouvernement visant à faire, encore plus, de Maurice un modèle d’unité dans la diversité, à étendre davantage l’espace démocratique, à intensifier le combat contre la fraude et la corruption ainsi qu’à rebooster l’économie nationale «dans la justice sociale».
Paul Bérenger trouve, sur ce dernier point, que nombreux sont ceux qui ne prennent pas encore la pleine mesure de la situation, particulièrement, dit-il, dans le secteur du Tourisme et dans celui de l’industrie du bâtiment. Il cite, sous ce rapport, l’exemple ghanéen de bonne gouvernance.
Après avoir été longtemps cité en modèle économique, ce pays d’Afrique, explique le leader des mauves, a vite fait de se retrouver «à genoux devant le Fonds Monétaire International (FMI)» après une série de «dérapages» économiques préélectoraux. Dans un même contexte préélectoral à Maurice, Paul Bérenger n’écarte, ainsi, pas la possibilité d’un «budget irresponsable»dans l’éventualité où le MMM n’arrivait pas à s’entendre en vue d’une alliance avec le PTr.
Le leader des mauves laisse, ainsi, entendre que, dans cette éventualité, le pays ne pourra que «dégringoler» et passer par des moments «très diffi ciles» dans les mois à venir. Il déclare qu’au moment du choix, si le MMM est disposé à faire preuve de «patriotisme» compte tenu de cette possibilité, Il explique qu’il y a, toutefois, «des limites à ne pas dépasser».
Le leader des mauves dit n’entretenir aucun doute quant à un 60/0 au cas où l’alliance PTr/MMM se concrétise. «Je souhaite cette alliance, mais c’est, en même temps, de mon devoir de tenir le MMM prêt pour affronter, seul, les prochaines élections. Nous n’avons jamais cessé d’envisager cette autre possibilité», assure Paul Bérenger. Dans l’éventualité où le MMM se présente seul aux prochaines élections, il prévoit, là encore, une victoire de son parti.
Paul Bérenger rappelle qu’il y a deux semaines, il laissait entendre que l’alliance PTr/MMM était «presque finalisée» avant qu’il n’y ait, entre-temps, ce qu’il avait qualifié, samedi dernier, «d’événements négatifs» sur lesquels il n’est, néanmoins, pas revenu dans les détails. Paul Bérenger dit avoir relevé trois points de contrariété dans le document écrit portant sur l’éventuelle alliance PTr/ MMM en discussion que lui a fait parvenir, mercredi soir, le leader du PTr, Navin Ramgoolam. Toutefois, précise le leader du MMM, les trois éléments fondamentaux de l’éventuel accord rouge/mauve n’ont pas été modifiés.