« Nature Boy », l’album en préparation du jazzman Jean-Marie Marrier, dont la sortie est prévue ce mois-ci, sera présenté en avant-première lors du festival de jazz Ernest Wiehé, le vendredi 13 au Cocoloko à Grand-Baie. Le lendemain, il chantera à l’hôtel Tamarin, à Tamarin.
Jean-Marie Marrier est né à l’île Maurice en 1963 et a grandi en Afrique du Sud. À 16 ans, il part pour la France. Après son expérience musicale à partir de 1991 au sein de l’orchestre de Nulle part ailleurs, émission phare de Canal+, il s’oriente vers d’autres aventures dont la comédie musicale. Pendant 10 ans, il sillonne la France avec Captain Mercier, groupe connu des amateurs de Jazz et de rhythm ’n’ blues, avec lequel il enregistre plusieurs albums, assure les premières parties de BB King, Al Jarreau, Chuck Berry, parmi d’autres, et accompagne Henri Salvador sur la scène du Casino de Paris, en 1995.
Aujourd’hui, font ressortir les organisateurs du EWJF, Jean-Marie Marrier entame une nouvelle étape de sa carrière et se consacre « aux plus beaux standards du Jazz ». « D’une voix reconnaissable entre toutes, où l’intensité et la force du blues se mêlent aux intonations de ses origines africaines, il fait revivre à sa manière inimitable les trésors d’un répertoire popularisé autrefois par Nat King Cole, Sinatra, Louis Armstrong… », souligne le dossier de presse du EWJF. À la guitare, Jean-Marie Marrier s’entourerait d’autres musiciens au talent confirmé. « Les premiers enregistrements voient se réunir autour de lui Benoît Sourisse, André Charlier et Gilles Coquard », poursuit le dossier de presse. Plusieurs invités, dont Olivier Ker Ourio, Claude Égéa, Greg Zlap et Philippe Sellam, participent à la préparation de Nature Boy.