La cérémonie de remise de clés des maisonnettes de Résidence Dubreuil  à 22 familles d’ex-squatters de Dubreuil a eu lieu hier soir, en présence du ministre de l’Intégration sociale Suren Dayal, de celui des Terres et du Logement Abu Kasenally, du ministre du Tourisme Michaël Sik Yuen, du député du MMSD Éric Guimbeau et du maire de Curepipe Sunil Beedassy. Lors de son discours de circonstance, Abu Kasenally a indiqué qu’un budget de Rs 1,5 milliard a été attribué pour la construction de maisons dans toute l’île.
Elles sont 22 familles d’ex-squatters à avoir reçu les clés de leur nouvelle demeure hier à Résidence Dubreuil, en présence de diverses personnalités. Relogées dans l’ancienne usine de thé de la localité après avoir assisté à la démolition de leurs longères en juillet 2010, elles auront attendu presque deux ans pour recommencer une nouvelle vie dans une maison en dur, construite avec le soutien du gouvernement. Vingt-deux maisonnettes de 39 m2 d’un montant de quelque Rs 329 000 l’unité ont ainsi été érigées à quelques mètres de l’usine de thé de la localité. « Le transfert des familles vers les maisons se fera graduellement et l’usine sera par la suite définitivement fermée », a indiqué Abu Kasenally. Le ministre des Terres et du Logement a reconnu que les nouvelles maisons représentent la « fin d’un calvaire » et pointé du doigt ceux « ki panse ki lalwa li dan zot lamin ». Rappelant la politique du gouvernement en matière de logement social, soit la construction de 1 000 maisons chaque année, Abu Kasenally a avisé les familles non éligibles (selon les critères du ministère de l’Intégration sociale) qu’elles devront évacuer l’usine dans quelques semaines (voir plus loin). Un budget de Rs 1,5 milliard, rappelle-t-il, a été attribué pour le bon déroulement de ce projet de construction qui s’étendra dans diverses régions de l’île, afin d’offrir aux Mauriciens au bas de l’échelle des conditions de vie agréable.
Pour sa part, Suren Dayal a mis en exergue les diverses réalisations du gouvernement en matière de relogement social et de promotion de l’éducation parmi toutes les couches de la population. « Tou bann gouvernman mene par Ramgoolam, père et fils, finn mett an avan linportans ledikasion », a-t-il soutenu. « Tou dimounn parti prenant dan devlopman pei ». Le ministre de l’Intégration sociale a aussi commenté le retard des travaux à la Résidence Dubreuil (NdlR : les maisons auraient dû être livrées en février dernier) : « Nu pann oule fer enn travay bakle. » Toutes les structures adéquates, dit-il, ont été mises en place pour assurer des conditions de vie agréables. Les familles bénéficiaires ont signé un contrat social insistant sur le respect du voisinage et l’éducation obligatoire. Rappelant les autres développements effectués dans cette région, M. Dayal a également expliqué la philosophie de son ministère : « Nou pa oule promouvoir lasistana. Et gouvernman li pe ankouraz tou fami pou avoy zanfan lekol avek enn alokasion si zanfan-la ena plis ki 90 % prezans dan lekol. Gouvernman pe fer zefor, zot osi zot bizin fer zefor. » Les ex-squatters de Dubreuil ont également été appelés à respecter leur environnement et le voisinage.
Après les discours de circonstance, la cérémonie s’est poursuivie avec la remise des clés par les personnalités politiques présentes, notamment les ministres Suren Dayal, Abu Kasenally et Michaël Sik Yuen, le député de l’opposition Éric Guimbeau, Edley Chimon (candidat du Ptr aux dernières élections) et le maire de Curepipe Sunil Beedassy. Les bénéficiaires ont également reçu une corbeille ménagère. C’est avec satisfaction qu’ils déménageront leurs affaires ce week-end.