La direction du Mauritius Examinations Syndicate confirme avoir reçu quelques doléances de parents concernant le questionnaire d’Arabic aux derniers examens du CPE pour son niveau jugé « trop élevé ». Or, selon le MES, l’étape de l’échantillonnage dans le cadre de la correction des scripts a révélé que les candidats n’ont pas eu de difficultés et que de ce fait il n’y a pas lieu de s’inquiéter.
« Les parents s’inquiètent pour rien car selon un premier bilan que j’ai reçu, les candidats dans cette matière ont bien travaillé », nous déclare Brenda Thanacodee-Soborun, directrice du MES. La structure et le niveau du questionnaire d’Arabic, ajoute-t-elle, sont comparables à ceux de toutes les matières concernant les langues y compris les Asian languages. « Certaines personnes disent que le niveau d’un questionnaire pour telle ou telle matière est plus élevé ou plus bas que pour une autre mais ce n’est pas vrai. Il y a un modèle de questionnaire pour les examens du CPE conçu par les personnes qui ont les compétences dans ce domaine et que nous devons respecter », dit-elle.
Par ailleurs, la correction des scripts pour les différentes matières a débuté avant-hier et se poursuit à un bon rythme en vue de la proclamation des résultats fixé pour le 7 décembre.
S’agissant des examens de SC/HSC, les épreuves écrites se termineront dans une semaine et le MES se dit satisfait « du bon déroulement » jusqu’ici. Depuis quelques années, un vérificateur de Cambridge rend visite pendant cette période pour s’assurer que l’organisation d’examens est conforme aux exigences de cet organisme international.
Après l’incident déplorable survenu l’année dernière concernant le questionnaire d’Hindi pour le SC, le MES a renforcé son arsenal de mesures de sécurité à plusieurs niveaux pour garantir la confidentialité des questionnaires et des scripts des candidats. Dans ce contexte, l’organisme mauricien a introduit cette année la correction en ligne pour les matières de SC qui sont corrigées localement. Cependant, ce nouveau système requiert un temps d’adaptation et de ce fait, une seule matière est concernée cette année, l’Hindi. La correction en ligne a commencé la semaine dernière sous la supervision d’un expert de Cambridge et il semblerait que les correcteurs mauriciens sont ravis de cette nouvelle expérience. « Nous avons reçu un bon feedback et les markers sont très motivés. Le cadre de Cambridge est déjà reparti mais nous sommes en contact permanent avec lui », dit la directrice du MES. Selon cette dernière, d’après un nouveau calendrier de Cambridge, la correction au niveau local se termine beaucoup plus tôt que les années précédentes. « Les deadlines de Cambridge ont été fixés beaucoup plus tôt que d’habitude », affirme Brenda Thanacodee.