Les 20 421 candidats aux examens du Primary School Achievement Certificate (PSAC) ont eu droit aujourd’hui au questionnaire de français, après, en août dernier, les examens de History & Geography et de Sciences. Candidats et profs à la fin de l’examen de français affirmaient que le sujet proposé cette année pour la rédaction fait partie du vécu des Mauriciens. Il était question de pluies torrentielles qui s’abattant sur l’île pendant plusieurs jours et provoquant des inondations dans certaines régions.
Des candidats et des enseignants du primaire ont trouvé le questionnaire de français dans l’ensemble « plutôt abordable ». D’habitude, la partie rédaction dans le questionnaire de français, comme pour l’anglais, est la plus redoutée par beaucoup de candidats. Mais cette année, selon divers témoignages recueillis, les candidats ont travaillé cette question « sans grandes difficultés ». Le thème était les mauvaises conditions climatiques dans le pays et la question démarre ainsi : « Depuis plusieurs jours la pluie n’arrête pas de tomber ». L’examinateur demande aux candidats de continuer le récit en 100 mots en se basant sur l’illustration donnée. Le dessin montre deux adultes et un enfant sur la toiture d’une maison alors que la pluie continue à tomber ; des rues complètement inondées ; une voiture et un canapé flottant dans l’eau ; des personnes essayant de monter dans une pirogue… L’examinateur demande aux candidats de décrire la scène mais aussi de dire ce que ressentent les gens dans la photo et d’imaginer ce qui va se passer après.
« Ces dernières années les pluies torrentielles se sont abattues sur le pays assez fréquemment et les enfants sont au courant des dégâts dans certaines régions. Ils ont peut-être vécu eux-mêmes des situations difficiles. Même si les candidats étaient très jeunes lors des flash floods de 2013, ils ont vu des photos de ce triste événement dans la presse et sur les réseaux sociaux et ils entendent souvent des récits à ce sujet. Sans compter que nous avons abordé souvent cette question dans les classes de géographie. C’est pour vous dire que les enfants sont familiers à ce genre de situation et qu’ils ont pu répondre à la question de ce matin », témoigne un enseignant de Grade 6.
Soulignons que l’examinateur, dans le cadre de la réforme des examens de fin d’études primaire, a changé la structure des questionnaires pour les différentes matières. Certains enseignants affirment que les modifications apportées « ne sont pas à l’avantage » des candidats de niveau moyen tandis que d’autres soutiennent que le nouveau format permet aux candidats « d’obtenir des points plus facilement ».
Les candidats prendront part aux examens d’anglais demain. Il y a au total cette année 20 146 school candidates qui concourent pour une place dans un collège régional.