Les examens écrits du SC/HSC commencent le 1er octobre. En raison des travaux entourant le projet Metro Express, influant grandement sur la circulation routière, le Mauritius Examinations Syndicate (MES) demande aux candidats de prendre leurs dispositions pour ne pas être en retard en salle d’examens.

« Les étudiants doivent prendre part à leurs examens en toute sérénité. Mais il faut aussi que les parents et les enfants sortent un peu plus tôt. Tout le monde doit collaborer », a affirmé le ministre des Infrastructures publiques et du Transport intérieur durant la marche pour promouvoir la sécurité routière, hier, 27 septembre. Il soutient également qu’il soulèvera ce sujet durant le Conseil des ministres et prendra les dispositions nécessaires par la suite.

Toutefois, le MES a informé Cambridge de la situation routière dans le pays en raison des “key times” que l’organisme anglais impose à certains pays prenant part à la même heure à certaines épreuves.

S’agissant des inspections habituelles dans le cadre de ces examens, le superviseur de Cambridge pour la région arrivera au pays début octobre. « Il s’agit des épreuves prises au niveau international. Cambridge est intransigeant sur le respect des horaires comme sur d’autres aspects du déroulement des examens dans le but de préserver la crédibilité de ses examens. Néanmoins, nous avons déjà averti Cambridge de la congestion routière dans certaines régions du pays en raison des travaux pour la réalisation du projet de Metro Express », dit au Mauricien Brenda Thanacoody-Soborun, la directrice du MES.

Généralement, en cas de retard d’un candidat en salle d’examen, Cambridge, explique la directrice du MES, mène sa propre enquête avant de décider s’il faut sanctionner ou pas le candidat. Indépendamment des travaux liés au Metro Express, le MES demande aux chefs d’établissements d’encourager leurs candidats à respecter les horaires réglementaires des examens. Soulignons qu’une circulaire a été envoyée la semaine dernière aux collèges informant des risques de disqualification qui a provoqué un tollé parmi les candidats.

Brenda Thanacoody-Soborun a ainsi soutenu que « si le retard est justifié, aucun candidat ne sera pénalisé ». Par ailleurs, une des mesures prises par Cambridge depuis quelques années pour réduire les risques de “leakages” des questionnaires pour ses examens de « 0-Level » et de « A-Level » est l’introduction de “key times” pour l’arrivée au centre d’examens dans chaque groupe de pays.

Les candidats doivent obligatoirement respecter ce règlement, au cas contraire ils pourraient être sanctionnés par l’organisme anglais. À Maurice, placée dans la zone subsaharienne, nous sommes concernés par deux “key times”, à savoir 9h et 13h. Ainsi, les candidats prenant part aux examens prévus dans le créneau 9h-12h55 doivent arriver au centre d’examens au plus tard à 8h45 et, pour les épreuves à 13h ou après cette heure, ils doivent arriver à 12h45. Mais, selon le MES, la majorité des examens sont prévus à 8h.

Soulignons que chaque année, Cambridge dépêche ses inspecteurs durant la période des examens en octobre-novembre pour un constat de la situation dans différents pays prenant part à ses examens. Ce superviseur de Cambridge arrive à Maurice dans les premiers jours du mois d’octobre et entreprendra une visite dans les centres d’examens mais aussi dans les différents bureaux au MES directement concernés par ces examens de SC/HSC. Les examens écrits prendront fin le 16 novembre.