Les sept aspirants médecins ayant pris part hier aux examens à l’intention des demandeurs de Certificate of Permanent Registration — qui permet d’exercer – avaient le visage crispé à la sortie de la salle. « C’était dur », confient ces jeunes diplômés en médecine en ne manquant pas de souligner qu’ils ont été informés officiellement de la date de l’épreuve il y a deux semaines et ont reçu le syllabus il y a seulement une semaine. Rappelons que le questionnaire a été préparé par National Board of Examinations of India. Les résultats seront connus dans environ dix jours.
Ces sept premiers candidats sont remontés contre le ministère de la Santé et le Medical Council, de par la « manière de faire » dans l’organisation de cet examen qui, rappelons-le, s’est tenu pour la première fois à Maurice. Ces jeunes médecins soutiennent que la participation à un tel examen requiert une préparation spécifique en soutenant que c’est le cas en Inde. « Nous avons la nette impression que nous avons été des cobayes car jusqu’à la dernière minute on est resté dans le flou. En Inde les éventuels candidats pour cet examen sont informés quatre mois à l’avance par les autorités de la date de cet examen et ils bénéficient aussi d’une préparation très spécifique avec syllabus et sample de questionnaire. Mais ici c’est à travers la presse que nous avons reçu des bribes d’informations et c’est à la veille de cet examen qu’on nous a envoyé un syllabus mais nous n’avions aucune idée du type de questionnaire », disent-ils.
Ces candidats racontent qu’ils ont été « quelque peu déconcertés » par le contenu du questionnaire qui, selon eux, ne correspondait nullement à ce qu’avaient indiqué les responsables du Medical Council, c’est-à-dire, un questionnaire avec une portée “clinique” (concernant des situations concrètes) et qui tiendrait compte du contexte local mauricien. « On a eu droit à un questionnaire complètement indian oriented et qui était très dur. Il n’y avait rien par rapport à nos deux ans de formation dans les hôpitaux. C’est vrai que nous sommes consternés », témoignent plusieurs de ces jeunes diplômés, visiblement inquiets de leurs chances.
Il y a en Inde chaque année plus de 10 000 diplômés en médecine qui se présentent au Medical Council of India Screening Test, connu comme le Foreign Medical Graduates Examination et qui est organisé par le National Board of Examinations of India. Mais selon les statistiques une minorité de ces candidats annuels arrive à répondre aux exigences du Medical Council of India. Ce qui expliquerait les craintes des candidats à Maurice.
Le Mauritius Examinations Syndicate, qui a supervisé le déroulement de cet examen et le Medical Council expriment leur totale satisfaction au sujet de l’épreuve d’hier. « Tout s’est bien passé et nous attendons à présent les résultats », disent les responsables du MC. Les scripts seront corrigés en Inde et le National Board of Examinations of India communiquera les résultats au MES dans environ dix jours.
Hier matin avant le début des examens, le Medical Council, le ministère de la Santé, le Mauritius Examinations Syndicate et le National Board of Examinations of India ont signé un Memorandum of Understanding concernant cet examen. Soulignons que les prochains examens sont prévus au mois de mars 2014 ; quelque 160 médecins qui terminent leur internat au mois de décembre y participeront.