qui appartient l’île aux Cerfs? Cette plage, qui fait partie du bail détenu par le groupe Sun Resorts, serait-elle privée? Les réponses divergent, d’où la rixe de dimanche dernier sur l’île entre plaisanciers et agents de sécurité. Résultat: l’arrestation de sept bouncers, dont deux employés de Sun Resorts. Le Resident manager du Touessrok, établissement hôtelier appartenant à Sun Resorts, a été pris à partie par des villageois en colère. La tension serait montée, nous dit-on, en raison de l’interdiction par Sun Resorts aux visiteurs, autres que ceux clients du groupe, de circuler sur la plage. Ce qui fait sourciller plus d’un car il n’existe aucune plage privée à Maurice. Jeudi dernier, les différents stakeholders – représentants de Sun Resorts, de la Tourism Authority, du ministère du Tourisme et opérateurs de grillades sur l’île aux Cerfs, entre autres – se sont rencontrés au bureau du ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, en présence de deux députés de la circonscription No 10, Cader Sayed Hossen et Jim Seetaram, pour discuter de cette situation critique. Au centre des pourparlers: le projet de relogement des opérateurs de grillades qui refait surface. Si les discussions aboutissent, les barbecues devraient prochainement se faire, selon nos sources, uniquement sur l’îlot Couba où quatre gros opérateurs sont déjà installés. Ce qui mènerait à une régularisation de cette activité économique.
Comme sur l’île Plate, des bouncers interdiraient l’accès à une partie de l’île aux Cerfs! Ce qui a provoqué la colère de certains plaisanciers, la semaine dernière. Pour vérifier d’eux-mêmes la situation, ces plaisanciers ont tenu, dimanche dernier, à amener leurs clients à Pointe Vacoas, au Sud-Est de l’île aux Cerfs, lieu qui serait interdit d’accès au public. Ils y auraient également entrepris de faire un barbecue. Ce qui serait, selon Sun Resorts, strictement interdit, sauf pour le groupe qui, par le biais du  bail commercial (industrial lease) qu’il possède sur l’île et d’un droit à la propriété (freehold property), est la seule entité habilitée à mener ce genre d’opérations sur l’île aux Cerfs. Or, Sun Resorts non plus ne dispose pas de permis pour faire des barbecue sur l’île, rappellent les opérateurs de grillades.
Ces plaisanciers se sont heurtés à des gros bras. S’en est suivie une vive altercation menant à une rixe entre agents de sécurité de Sun Resorts et plaisanciers, dégradation des équipements et bars du Touessrok, et arrestation un peu plus tard de sept bouncers, dont deux sont employés de l’hôtel (voir texte plus loin). Outre la tension qu’il a créée dans le village de Trou d’Eau Douce, cet affrontement a porté un coup à l’image de la destination mauricienne auprès des touristes. Plusieurs touristes ainsi que des visiteurs mauriciens – qui se sont, malgré eux, trouvés au centre du conflit opposant Sun Resorts et plaisanciers – sont encore traumatisés par la violence dont ils ont été témoins.