Pas possible de faire le jeu du gouvernement. Le Ptr est et restera dans la lutte et à ses côtés, son leader Navin Ramgoolam. C’est la déclaration faite par l’ex-Premier ministre à l’issue du bureau politique des  Rouges hier au square Guy Rozemont.
Un BP qui s’est déroulé sans Arvin Boolell qui a quitté la réunion à peine le leader du Ptr arrivé aux alentours de 16h35. Le porte-parole du Ptr s’en est allé « choqué » et « déçu » que « les valeurs du Ptr ne soient plus les mêmes ». Mais Navin Ramgoolam est bien décidé à revenir sur la scène car « il n’est pas question d’accepter cette vendetta politique », dit-il.
S’il compte faire en sorte que ses « cases » ne fassent pas partie de la campagne électorale, le leader du Ptr qui annonce la tenue du congrès des Rouges pour le 20 Septembre – date à laquelle il compte remettre son leadership en jeu- fait son mea-culpa. Outre Rakesh Gooljaury qui a été son « Judas » dit-il, il reconnaît que « Nandanee Soornack a définitivement été l’une de ses erreurs ». La liste de gens a qui il n’aurait pas dû faire confiance est longue dit Navin Ramgoolam citant entre autres Mahen Gowressoo et Iqbal Mallam Hassam. S’agissant de Dawood Rawat, il dit espérer que ce dernier viendra se défendre à Maurice. Mais déjà l’ex-premier ministre se prépare à une nouvelle arrestation dans l’affaire National Company Proprety Assets pour laquelle il a signé des documents. Mais Navin Ramgoolam soutient qu’il n’y a rien d’illégal dedans et dit avoir confiance dans la justice. C’est également le cas pour ses autres cases dit-il insistant une nouvelle fois qu’il n’a rien à se reprocher et qu’il n’a jamais touché de commission ou de bribe.
Enfin Navin Ramgoolam a conclu son speech sur une note intime: «Monne gagne la chance enan ene madame formidable qui fine excuse moi de mon banne l’erreure et ki mo donne moi so support» .