Le groupe MCB a terminé l’exercice financier 2012-2013 avec des bénéfices nets de Rs 4,3 milliards, soit une progression de 4,9% par rapport au montant enregistré en 2012-2013 (Rs 4,15 milliards). La direction du groupe s’attend à ce que les opérations à l’étranger soient encore à la base de la croissance des revenus opérationnels en 2013-2014 et contribuent à une amélioration des résultats nets pour le même exercice.
Le conseil d’administration du groupe MCB, qui s’est réuni hier pour approuver les résultats de l’année financière se terminant en juin 2013, se réjouit de la poursuite de la croissance « malgré un contexte économique délicat tant sur le plan mondial que local ». Les Rs 4,3 milliards de profits nets réalisés en 2012-2013 représentent, selon la direction, une « performance satisfaisante », laquelle, souligne-t-on, « est le résultat d’une stratégie de diversification de produits et de marchés ainsi que d’initiatives soutenues en vue d’améliorer constamment le service-client ». Le groupe MCB avait enregistré des profits records en 2010-2011 (Rs 4,5 milliards), mais ce montant comprenait des revenus exceptionnels de Rs 250 millions provenant du règlement d’un contentieux avec un groupe d’assurance. De plus, le rapport pour l’exercice 2012-2013 révèle que le groupe a eu à faire provision pour des créances douteuses (impairment charges) de l’ordre de Rs 1,1 milliard, soit plus de trois fois le montant inscrit sous cet item en 2010-2011.
Passant en revue l’évolution de ses résultats pour le précédent exercice financier, la direction de la MCB observe que les revenus nets sous forme d’intérêts ont grimpé d’environ 10% et ont dépassé légèrement la barre des Rs 7 milliards. « C’est un résultat encourageant dans un contexte caractérisé par une baisse dans la demande de crédits sur le marché local, une pression sur les marges découlant d’une intensification de la compétition et le faible rendement sur les bons du Trésor », soutient le conseil d’administration.
Les activités de la MCB sur le plan international, notamment en Afrique et dans la région, continuent d’être porteuses, fait-on comprendre. L’intensification continue des activités de « Trade Finance » (financement du commerce international) à l’étranger a influé positivement sur les revenus liés aux frais et commissions. Ceux-ci ont augmenté 18% pendant l’année financière, atteignant Rs 2,6 milliards. A ce jour, 46% des bénéfices réalisés par le groupe bancaire proviennent de l’étranger, et ce malgré l’augmentation des « Impairment Charges »,» (comme souligné plus haut), principalement au niveau des activités du Global Business. Les bénéfices liés au change ont baissé par rapport à l’année précédente en raison, précise-t-on, des conditions défavorables prévalant sur le marché. Par ailleurs, le rapport précise que la MCB continue de « bien maîtriser » ses coûts opérationnels.
Évoquant les tendances futures, la direction du groupe considère que le contexte dans lequel opère l’institution ne devrait pas connaître de grandes améliorations au cours de l’année financière 2013-2014. « La croissance mitigée et la stagnation de l’investissement privé devraient ralentir les activités locales du groupe. Cette situation pourrait changer uniquement si le pays adopte un programme de réformes économiques comprenant l’introduction de mesures d’envergure visant à booster la compétitivité nationale », fait-on remarquer.
Sur le plan interne, le groupe annonce cependant que la mise en place d’une nouvelle structure, pour assurer une croissance soutenue à l’avenir, progresse. « Au fil des prochains mois, la MCB compte amplifier ses activités à l’étranger et, surtout, renforcer son positionnement en Afrique subsaharienne, où les perspectives sont intéressantes. Considérant que les opérations à l’étranger devraient soutenir la croissance, le conseil d’administration prévoit une progression des résultats du groupe en 2013-2014 », indique un communiqué de la banque.