La Mauritius Housing Company Ltd (MHC) a terminé l’exercice financier 2012 avec des profits nets de Rs 304,2 millions par rapport à Rs 259,6 millions en 2011. Selon la direction de la compagnie, il y a des indications que la présente année financière se solde également par une croissance des bénéfices. « Je pense que nous allons atteindre nos objectifs budgétaires. Nous ferons mieux qu’en 2012 », a déclaré au Mauricien Rajen Seetohul, Managing Director de la MHC.
Malgré une conjoncture économique internationale et locale difficile et une compétition des plus intenses sur le marché domestique, la MHC a enregistré en 2012 sa quatrième année consécutive de revenus et de profits records. « Once again, MHC’s performance has shown its reslience to economic volatility and proved the credibility of its business model and strategies », souligne Mamade Khodabaccus, président du conseil d’administration, dans son rapport annuel. Rajen Seetohul estime pour sa part que la solidité, la stabilité et l’efficience opérationnelle de la MHC placent aujourd’hui cette dernière dans une position de croissance en dépit d’un environnement économique des plus contraignants.
Les progrès constants réalisés ces dernières années, analyse la direction de la MHC, font que la compagnie se retrouve dans une situation où elle est capable d’excéder ses réalisations précédentes. La MHC, selon Rajen Seetohul, consolide sa part de marché et son rôle de leader dans l’industrie ainsi que sa marque, qui sont bien accueillis par le grand public. La direction fait ressortir que grâce à son efficience opérationnelle, la MHC est en mesure de passer à ses clients les bénéfices qu’elle réalise. « We ended the year on sound footing, being more than adequately capitalised with a good lending quality book », écrit le Managing Director dans son bilan.
La MHC a vu ses actifs totaux passer de près de Rs 6 milliards fin 2011 à Rs 6,5 milliards fin 2012. Les actifs en termes de prêts consentis aux clients s’élevaient à environ Rs 6 milliards à la fin de l’année dernière contre Rs 5,9 milliards en décembre 2011. Les revenus totaux pour l’année financière écoulée se sont chiffrés à Rs 606,9 millions par rapport à Rs 621,9 millions pour le précédent exercice financier. Les dépenses ont suivi la même tendance, passant de Rs 387,7 millions à Rs 378,7 millions. Cette réduction est attribuée à une baisse des dépenses opérationnelles ainsi qu’à des dépenses sous forme d’intérêt.
L’exercice comptable montre une progression des shareholders’ funds pendant l’exercice 2012 : de Rs 1,9 milliard à Rs 2,2 milliards. Le retour sur les actifs a progressé, passant de 4,3 % à 4,7 %. D’autre part, le ratio d’endettement de la MHC s’est amélioré grâce au repaiement des dettes effectué au cours du dernier exercice. La compagnie rapporte qu’elle n’a pas contracté de nouveaux emprunts pour le financement de ses opérations et a utilisé ses fonds propres et les dépôts pour rembourser ses dettes, financer des prêts-logement et soutenir ses dépenses opérationnelles. Le rapport annuel indique que le ratio d’adéquation du capital s’élevait à 56,2 % à fin 2012, soit un niveau bien au-dessus du minimum de 10 % imposé par la Banque de Maurice. La MHC est régie par la BoM en tant qu’institution financière acceptant des dépôts.
Pour ce qui est des prêts-logement approuvés dans le courant de l’année dernière, un montant de Rs 1,1 milliard a été enregistré. La MHC annonce que le nombre de clients détenant un compte Plan Épargne Logement (PEL) a augmenté de 1,1 % pour atteindre 109 931 à fin 2012. La balance des comptes PEL se situait à Rs 923,6 millions à cette même date.
La MHC peaufine sa stratégie quant à ses interventions futures dans le domaine de la construction et du financement de logements sociaux. La compagnie, laisse-t-on entendre dans les milieux de la direction, envisage de lancer des plans de financement destinés à la classe moyenne.