Barclays Bank Mauritius Limited a enregistré pour l’exercice financier se terminant en décembre 2015 des profits après-impôt de Rs 1,3 milliard par rapport à Rs 929,9 millions en 2014, soit une hausse d’environ 40 %. Cette croissance, explique Ravin Dajee, Managing Director de la banque, est dans une bonne mesure attribuable à une bonne gestion des coûts. Barclays Bank Mauritius Ltd, qui fait partie de Barclays Africa, a vu ses revenus opérationnels passer de Rs 3,1 milliards à Rs 3,6 milliards. Les revenus nets d’intérêt se sont élevés à près de Rs 2,6 milliards contre Rs 2,3 milliards en 2014. De plus, les revenus nets sous forme de frais et commissions ont augmenté de Rs 131 millions pour atteindre Rs 501 millions. La banque a pu contenir ses dépenses administratives ainsi que celles du personnel. Le bilan de la banque au 31 décembre 2015 se chiffrait à environ Rs 124 milliards contre Rs 106,4 milliards à la même date en 2014. Les dépôts des clients ont augmenté, passant de Rs 82,3 milliards à Rs 97,9 milliards. En revanche, le portefeuille de crédits a diminué, se chiffrant à Rs 47,7 milliards au 31 décembre 2015 contre Rs 49,4 milliards à la même période de l’année précédente. On note, par ailleurs, que le capital social de Barclays Bank Mauritius Ltd a été relevé d’un milliard de roupies pour être porté à Rs 12,7 milliards. « Les résultats du premier trimestre de l’année financière 2016 indiquent que nous maintenons notre progression. En fait, nous avons fait mieux que ce que nous avons budgété pour ce même trimestre », nous a déclaré Ravin Dajee. Interrogé sur les développements suivant l’annonce du retrait de Barclays PLC du capital de Barclays Africa, Ravin Dajee a déclaré que la situation est suivie de près et que les activités de Barclays Africa se poursuivent normalement. Barclays Maurice n’est pas à vendre, a-t-il fait ressortir, ajoutant que tous les employés de la banque ont été rassurés sur la poursuite des opérations. Barclays PLC a annoncé qu’elle cédera une grosse partie des parts (62,3 %) qu’elle détient dans Barclays Africa et que son retrait se fera graduellement, plus précisément sur une période de deux à trois ans. Barclays PLC pourrait conserver une faible part (sous les 20 %), un niveau qui facilitera la déconsolidation de Barclays Africa. Les actionnaires du groupe bancaire britannique seront convoqués à une assemblée générale spéciale le 28 avril prochain pour donner leur aval au plan de retrait de Barclays Africa. Barclays PLC a fait appel à deux institutions de renom, J. P. Morgan et Citigroup, pour l’aider dans cette opération. Barclays Africa est présente physiquement dans une douzaine de pays principalement en Afrique australe et orientale (Afrique du Sud, Botswana, Ghana, Kenya, Maurice, Nigeria, Ouganda, Tanzanie, Zambie, entre autres), employant quelque 42 000 personnes et opérant plus de 1 200 agences. Sur la base de la valorisation de l’action de Barclays Africa, la part de Barclays PLC est estimée à un peu plus de 70 milliards de rands (autour de 4 milliards d’euros). Notons que l’exercice financier 2015 a été marqué par une augmentation de 6 % des revenus du groupe Barclays Africa à environ 4 milliards d’euros. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires a été de l’ordre de 848 millions d’euros.