Une autre paire de manches est enclenchée pour Elvis Éléonore, ce père de 50 ans qui a perdu son fils Dylan Éléonore (24 ans) de manière subite et tragique à Madagascar. Après l’exhumation mardi 30 janvier, l’Attorney General souhaite désormais, dans l’intérêt public, que la police mauricienne démarre une enquête. Celui-ci est en présence d’éléments suffisamment probants pour justifier une telle requête. Les éléments en question sont préoccupants et requièrent une investigation au pénal car il s’agit là de la mort d’un citoyen mauricien. De ce fait, l’Attorney General conseille au Commissaire de Police d’agir en conséquence dans les plus brefs délais.

Pour rappel, le 24 novembre dernier, Dylan, qui était employé sur un bateau de croisière, a pris l’avion pour rejoindre sa mère à Madagascar. Ce qui aurait dû être quelques jours de vacances, a tourné au drame. A peine le sol malgache foulé que le jeune homme se fait heurter de plein fouet par un véhicule. Le chauffeur aurait poursuivi son chemin laissant pour mort Dylan.

La police malgache a conclu à un délit de fuite. En revanche, sur le certificat de décès du jeune homme, dont le corps avait été rapatrié à Maurice, il était stipulé que la victime avait succombé à une maladie non transmissible. Ce qui éveilla les soupçons d’Elvis Éléonore quant à une maldonne des forces de l’ordre malgaches.

L’autopsie pratiquée par le Dr Satish Boolell a révélé que Dylan Éléonore est mort suite à une subarachnoid hemorrhage (hémorragie sous-arachnoïdienne), découlant d’une fracture du cou. Les blessures ne correspondant pas à celles d’un accident, la famille de Dylan pense qu’il a dû être victime d’une agression et estime donc qu’il s’agit d’un foul play.