Chaque matin, le rituel du brushing était devenu sacré. Devant le miroir, lisseur, appareil à boucles, sérum… tout y était pour un bon trois quarts d’heure de brushing bouclé avant d’aller travailler. Je me suis longtemps dit que l’un des traits de beauté, voire un des atouts de séduction d’une femme, était ses cheveux. Ainsi, née d’un métissage, j’ai hérité des cheveux frisés de mes parents, et je ne voyais aucune autre solution que de me lisser les cheveux. J’ai fait partie de ses nombreuses femmes qui pouvaient passer des heures interminables au salon de coiffure pour se « faire belle ». J’ai envie de dire : à chacun sa façon de rehausser sa confiance en soi !

ÉMILIE PONEN-GANGARAM

Si on prend un peu de recul face à toutes ces habitudes, on peut se demander pourquoi on fait autant d’effort à suivre un standard de beauté? Depuis notre enfance, nous avons été plongés dans la norme du défrisage, de lissage, de brushings répétitifs par facilité. Petites, nous jouions avec des poupées qui avaient une parfaite chevelure soyeuse et brillante. Inconsciemment, on nous a mis très jeunes dans la tête que les cheveux lisses étaient LE code de beauté à suivre pour être belle. Qui oserait alors se présenter à un rendez-vous important : un entretien d’embauche, un speech en public, à un mariage avec ses cheveux naturels ? Vos « perturbantes » cascades de boucles volumineuses, ou vos styles afro ?

On nous a sans doute dit que nos cheveux naturels étaient magnifiques (ou pas !). Quoi qu’il en soit, en voulant suivre un standard esthétique et social que nous pensions être le meilleur, n’avons-nous pas en quelque sorte rejeté une partie de nous-mêmes? Une partie de notre identité, nos origines? Il a fallu qu’une amie décide un beau jour de jeter ses produits de défrisage, de débrancher son fer à lisser et d’adopter le naturel pour que j’en prenne conscience. Ce fut LE déclic ! (Merci Audrey !)

J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour ceux qui assumaient leurs cheveux naturels, et je les trouvais même magnifiques. Cependant, j’avais personnellement du mal à accepter mes ondulations car je trouvais qu’ils ne correspondaient pas à ma personnalité. Je désirais des boucles plutôt disciplinées, ordonnées, moins rebelles, moins volumineuses ! J’ai finalement mis du temps à réaliser qu’il n’y avait pas de recette miracle pour être en symbiose avec cette partie de moi : il suffisait tout simplement de faire un travail d’acceptation de soi. Chaque jour, on essaie de les apprivoiser un peu plus. On essaie de s’habituer à cette autre version de nous. Il y a des jours où on peut se dire: « OMG, que vais-je faire de mes cheveux ? » Ils ne seront pas tous les jours parfaits. Et alors ? Parfaitement imparfaits comme nous le sommes tous.

Les premiers pas sont les plus difficiles, et il y aura certainement des faux pas, mais avec le temps, nous apprenons à trouver nos petites astuces capillaires. Pour ma petite expérience personnelle, j’ai adopté le cocktailing pour le soin de mes cheveux ; mélanger plusieurs produits pour un effet optimal, essayer plusieurs coiffures (merci à Pinterest), et changer quelques routines (brossage uniquement sous la douche, lavage à l’eau froide, etc).

J’apprécie l’évolution de la mentalité concernant les cheveux naturels parce que plus qu’une tendance beauté, c’est devenu un état d’esprit. Dove et sa campagne #Don’tHideYourCurls (ne cachez plus vos boucles) qui avait fait un tabac aux États-Unis, la tendance #Nappy (contraction de #Natural et #Happy), où les femmes noires militaient pour la reconnaissance de leur identité en affichant leurs cheveux naturels dans les années 2000. Plus récemment, le premier Curl Fest de l’océan Indien organisé par Curl Attitude, dans le but de soutenir des Mauriciens pour qu’ils acceptent leurs cheveux naturellement bouclés.

J’aime cet élan universel, cette promotion autour des cheveux naturels qui se crée pour apprendre aux filles ‘bouclées’ de garder leurs cheveux bouclés. On leur montre qu’on peut les apprivoiser, qu’on peut décomplexer ses boucles. Qu’on peut renverser les standards et clichés relatifs à l’univers de beauté. Qu’on peut revaloriser ce que les filles peuvent voir comme dévalorisant. D’ailleurs, les cheveux naturels ont pris d’assaut les podiums dans l’industrie de la mode. On voit de plus en plus de célébrités qui osent montrer leurs cheveux sans artifice.

Choisir la beauté au naturel, peut certes parfois déranger ou fasciner, mais c’est le choix de chacun de décider à quel standard de beauté s’y tenir. J’ai personnellement fait le choix de faire parler mes racines, d’afficher mon authenticité, de m’éloigner des standards habituels. En me lançant dans cette démarche, j’ai conquis une certaine liberté. Le fait d’oser se montrer aux autres et d’affirmer cette autre partie de moi.

Et vous, quel rapport entretenez-vous avec vos cheveux naturels ?

Let’s learn to enjoy our natural beauty chers ami(e)s !

#Don’tHideYourCurls #CurlAttitude #Natural #Happy #Nappy

Merci de me lire.

ÉMILIE PONEN-GANGARAM