Le groupe mauricien Terra Mauricia Ltd a pris une participation à hauteur de 27 % dans le capital d’une compagnie kenyane, Terravest, spécialisée dans la commercialisation d’équipement en plastique, dont des réservoirs d’eau, des citernes de récupération d’eau de pluie, des toilettes mobiles, des digesteurs de biomasse producteurs de gaz et des fosses septiques. L’investissement total de Terra dans ce projet s’élèvera à terme à 4 millions de dollars, soit environ Rs 120 millions.
Fondée par la famille Shah il y a 15 ans, la société Terravest possède quatre usines et un dépôt, répartis à travers plusieurs pays est-africains dont le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud et le Burundi. Terravest, indique un communiqué de Terra, contribue pleinement à l’économie de ces pays, mais avait besoin d’aide dans la gestion de ses projets de développement. « Étant un partenaire majeur de Terravest, cela permettra au groupe de continuer à élargir son savoir-faire à l’international », déclare Sébastien Mamet, Strategic Development Executive de Terra. Ce dernier souligne que Terravest possède une certaine assise dans plusieurs pays d’Afrique de l’Est, où les marques qu’elle commercialise sont très connues.
Commentant l’entrée de Terra dans le capital de la société kenyane, Nikhil Shah, Managing Director de Terravest, avance qu’elle était à la recherche d’un « partenariat à long terme avec une entreprise qui partage notre vision et notre passion pour l’investissement et la croissance dans la région africaine ». Il salue l’approche positive de Terra et dit attendre avec impatience le moment de pouvoir combiner les forces des deux partenaires afin de concrétiser de nouveaux projets.
« L’association avec Terra a d’abord pour objectif l’apport de son expertise en matière de gestion financière, de trésorerie et de bonne gouvernance. En sus de sa contribution à cet égard, Terra investira également directement dans Terravest. Cet investissement devrait participer à l’essor de l’entreprise kenyane et l’aider dans ses projets », indique la direction de Terra.
Trois objectifs principaux de développement ont été identifiés pour les prochaines années. Sur le court terme, Terravest souhaite étendre ses opérations en Éthiopie et en Zambie. À moyen terme, elle se propose de vendre aux habitants de régions isolées, à des prix modérés, des logements préfabriqués qui seront équipés de panneaux solaires et de réservoirs de collecte d’eau de pluie. Enfin, la société envisage de procéder à l’installation de toilettes mobiles en Inde. « Tous ces projets ont un point commun : permettre au plus grand nombre d’avoir accès à ces infrastructures de base, tout en favorisant leur autonomie énergétique », souligne-t-on.