Le Mauritius Museum’s Council (MMC) convie le public à une exposition sur l’univers marin au musée de Port-Louis jusqu’au 29 février. Le but : sensibiliser la population à la vulnérabilité des espèces marines et sur la nécessité de les protéger.
Le dugong, le thon jaune, la leather back sea turtle, le seabird petrel de Maurice, les dauphins ou encore les marlins et les requins… Ce sont quelques-unes des espèces les plus fascinantes vivant sur les côtes, en eaux profondes dans les mers mauriciennes ou étrangères qu’on y découvre et sur lesquelles on en apprend davantage notamment en ce qui concerne leurs poids, leurs tailles, leurs vitesses de déplacement, leurs environnements, leurs durées de vie, entre autres, à travers cette exposition.
Aménagée au premier étage du bâtiment du Mauritius Institute, dont l’entrée se trouve à la rue La Poudrière, à Port-Louis, elle donne aussi l’occasion aux visiteurs de se familiariser avec la dimension réelle des espèces car elles sont des pièces empaillées. Textes et images les accompagnant leur octroient une dimension pédagogique. C’est ainsi qu’à travers ce premier diorama de la mer qui présente la leather back sea turtle, on apprend que c’est une espèce très rare qu’on ne trouve pas dans les eaux mauriciennes mais plutôt dans la région arctique. Adulte, elle atteint 1 m 30 x 80 cm. L’on y croise aussi le seabird petrel et le thon jaune, un poisson classé vulnérable qu’on retrouve dans les eaux mauriciennes aux alentours du banc Saya de Mala. Dans cet espace délimité et relativement restreint d’exposition, le visiteur arrive à se faire une meilleure idée de la dimension des espèces. Si souvent lors de sorties en mer, on a l’impression que les dauphins sont relativement petits due à l’immensité de l’océan, au musée, on peut avoir une idée réelle de la taille d’un adulte long beak ou bottle nose, par exemple, deux espèces qu’on retrouve aux alentours de Tamarin.
On apprend aussi que le marlin noir avance à 130 kilomètres/heure et peut peser jusqu’à 750 kilos et faire 4 m 50. On y voit le plus gros marlin bleu pêché à Maurice et qui pèse 820 kilos. Selon le directeur du musée, Vikash Rupear, certaines pièces présentées proviennent de la collection permanente du musée alors que d’autres, des particuliers dont des taxidermistes (Mansoor & Son taxidermy et SRA Bhugeloo taxidermist Ltd).
M. Rupear souligne que certaines espèces sont classées vulnérables par les instances internationales. La menace de disparition pèse sur certaines d’entre elles notamment à cause de la surpêche ou de la pêche destructive.
L’exposition est visible aux jours et heures ouvrables du musée soit les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9 heures à 16 heures et le samedi de 9 heures à 16 heures. L’entrée est gratuite.