Toujours inspiré par la nature et l’environnement des Seychelles, le célèbre peintre Michael Adams, citoyen britannique né en Malaisie, et figure du patrimoine seychellois depuis quelques années, expose actuellement à l’Atelier à Port-Louis. Il s’agit là d’une petite exposition d’une dizaine de tableaux. Il faut préciser que ce ne sont pas des originaux mais des reproductions numérotées (Guiness Sugar Rice, Passing People, Tanga woman…). On trouve de nombreuses toiles en noir et blanc qui ont été encadrées pour les valoriser. L’initiative de cette exposition revient à Marie de Commarmond, qui évolue depuis longtemps dans le monde des arts plastiques. Ancienne gérante du Moulin Cassé, elle s’occupe aujourd’hui d’une galerie à Port Chambly. Pour l’oeil éclairé de Michael Adams, les objets ont une forme. Dans le monde enchanté de ce peintre, on trouve des formes aux couleurs vives qui circulent librement : des bambous, des arbres géants, des maisons créoles. Michael Adams nous plonge au coeur d’une vision édénique dans laquelle les formes ont une origine végétale. L’oeil du regardeur se perd dans le miroitement infini des détails. Les oeuvres exposées interrogent notre rapport à ce est visible et nous font voir les choses autrement. Elles forcent notre regard à contempler l’infini des formes qui composent le monde seychellois. Michael Adams possède le talent de faire échapper dans son esthétique les formes de leur finalité propre. Il transforme les objets que l’on peut admirer en oeuvres d’art.