Après les organisations socioculturelles hindoues, c’est maintenant au tour de quelques autres organisations politiques et non-gouvernementales mauriciennes de soutenir la campagne « Sov Nou Zako » menée par la British Union for the Abolition of Vivisection (BUAV).
Parmi celles-ci, l’on retrouve Rezistans ek Alternativ, Centre for Alternative Research and Studies (CARES), l’Union des Étudiants de l’université de Maurice, One Future One Planet Mauritius, Georges Ah-Yan (président du Forum des Citoyens Libres), la National Vegetarian Association, Azir Moris et Ecological Living In Action (ELIA). Elles ont toutes signé, selon la BUAV, une déclaration par rapport à l’élevage et l’exportation des singes mauriciens aux laboratoires étrangers.
La BUAV affirme que Maurice est le deuxième plus grand exportateur de macaques à longue queue (Macaca fascicularis) vers l’industrie de la recherche en exportant des milliers de ces animaux chaque année vers les États-Unis, le Royaume-Uni, la France et l’Espagne. La Chief Executive de la BUAV, Michelle Thew, se dit être heureuse de recevoir autant de soutien pour sa campagne qui représente, selon elle, « a growing awareness and concern about the suffering inflicted on the monkey population of Mauritius. » Elle en appelle au Premier ministre, Navin Ramgoolam, pour qu’il mette fin aux souffrances de ces macaques.