Enterprise Mauritius entreprend une étude en vue d’évaluer le potentiel d’exportation de certains produits spécifiques de Maurice pour le marché belge, et ce en vue de dégager une stratégie appropriée pour mieux pénétrer ce marché. L’étude de marché concerne les produits d’habillement (t-shirts, polos, chemises, pantalons, pull-overs, maillots de bain et vêtements pour bébés et enfants), de la bijouterie ainsi que des produits optiques (verres solaires et lunettes de protection, entre autres). Selon un relevé de la situation préparé par Enterprise Mauritius, la valeur des exportations domestiques vers la Belgique a augmenté de 67% au cours de la période 2010-2014, passant de Rs 1,3 milliard à près de Rs 2,2 milliards. La plus forte hausse, indique Enterprise Mauritius, a été enregistrée en 2011-2012 lorsque le montant des exportations a grimpé de 31% pour atteindre Rs 1,8 milliard.
Cependant, on a noté un net ralentissement en 2014 (+1% seulement). Les produits agricoles ont constitué le gros de nos exportations pour cette même année, se chiffrant à un peu plus de Rs 1 milliard, contre Rs 656 millions pour les produits d’habillement et Rs 477,1 millions pour ceux du secteur de l’ingénierie légère. La croissance des exportations du secteur agricole a été remarquable depuis 2010, soit 306%. En revanche, le secteur textile et d’habillement ainsi que celui de l’ingénierie légère n’ont affiché que des taux de croissance de 0,2% et de 23% respectivement pendant la même période.
La direction d’Enterprise Mauritius pense que Maurice pourrait faire mieux sur le marché belge, d’où l’étude de marché conduite avec le concours de la firme ACX Consulting. Des rencontres avec des acheteurs potentiels et des officiels de certaines institutions importantes ont été programmées dans le cadre de cette étude.
Les données disponibles pour le premier semestre de 2015 indiquent que Maurice était le 111e pays fournisseur de la Belgique avec des ventes de l’ordre de 20,8 millions d’euros, soit en baisse de 40,9% comparativement à la période correspondante de l’année précédente. Les produits alimentaires représentaient 36,3% de nos exportations, contre 31,2% pour les pierres et métaux précieux et 31,1% pour les produits d’habillement. La balance commerciale avec la Belgique a été défavorable, considérant que Maurice avait importé pour 63,7 millions d’euros de ce marché. Les pierres et métaux précieux ont constitué 80,6% de la facture d’importation, contre 6,1% pour les produits chimiques et 2,5% pour les machines et équipements.  
Enterprise Mauritius estime que la Belgique est l’une des économies les plus ouvertes au monde et est perçue comme un important centre logistique donnant accès à plusieurs pays européens. Le port d’Anvers se positionne comme le 2e plus grand en Europe et le 4e au monde. La Belgique disposait en 2015 d’un Produit intérieur brut estimé à 409 milliards d’euros, soit environ 2,8% du PIB total de l’Union européenne.