Enterprise Mauritius organisera, du 23 au 27 septembre, un programme de promotion de contacts d’affaires pour des fabricants mauriciens avec des acheteurs potentiels russes. Deux grandes villes sont ciblées : Moscou et Saint-Pétersbourg.
Cette campagne promotionnelle cadre avec la stratégie de diversification des exportations élaborée par Enterprise Mauritius. La Russie, indique l’agence de promotion des exportations, a été identifiée comme un marché à fort potentiel pour un nombre spécifique de produits mauriciens. Une étude de marché a effectivement confirmé qu’il peut y avoir des débouchés dans ce pays pour les exportateurs des secteurs textiles et de l’habillement, de l’agro-industrie, du seafood, de fruits et légumes, de bijoux, de rhum, de lunettes solaires et de produits en cuir.  
Enterprise Mauritius a obtenu le soutien de l’Agence de Moscou pour la promotion des exportations (MIEPA), un cabinet-conseil qui est également une filiale de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Moscou, pour l’organisation des rencontres avec les milieux d’affaires russes. La responsable de projets au sein de la MIEPA, Yana Voyteshonok, était à Maurice de fin mai à début juin pour animer un atelier de travail sur les opportunités offertes par le marché russe. La tenue de cet atelier a permis de sensibiliser les fabricants locaux aux différentes facettes du marché russe, à la façon dont les hommes d’affaires de ce pays font du business et aux possibilités de pénétration pour les produits mauriciens provenant des secteurs susmentionnés, entre autres. L’adhésion de la Russie à l’Organisation mondiale du commerce et ses conséquences sur les relations commerciales avec Maurice ont également fait l’objet de discussions lors de cet atelier.
La représentante de la MIEPA a également eu l’occasion de visiter des entreprises manufacturières et de jauger la qualité des produits locaux. Elle a de plus rencontré le ministre du Commerce et de l’Industrie Cader Sayyed Hossen et des officiers de son ministère, ainsi que des représentants de la Mauritius Export Association (MEXA) et du secteur du seafood pour évoquer les questions sanitaires et phytosanitaires.
Par ailleurs, selon un relevé d’Enterprise Mauritius, la part des marchés non traditionnels dans nos exportations totales nationales est plus élevée que celle des marchés traditionnels, soit de 52%, contre 48% en 2012. Il a été constaté que la part des marchés non traditionnels dans les exportations nationales n’étaient que de 27% en 2005, mais a augmenté régulièrement pour atteindre Rs 29,1 milliards en 2012 (52%), comparativement à Rs 27,1 milliards (48%) pour les marchés traditionnels. Enterprise Mauritius annonce qu’elle s’évertue à diversifier les marchés d’exportations et cible les marché suivants : le Japon, la Chine, la Russie, la Turquie, l’Allemagne, la Scandinavie, le Moyen-Orient, l’Inde et le Brésil. Parallèlement, des efforts sont déployés sur le continent africain pour accroître les exportations mauriciennes. Outre l’augmentation des parts de marché en Afrique du Sud, au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie, au Zimbabwe, au Mozambique et à Madagascar, des campagnes sont menées en direction d’autres pays, à l’instar de l’Égypte, du Rwanda, de l’Éthiopie, de l’Angola, de la Zambie et du Malawi.
Enterprise Mauritius note que les exportations totales pour la période couvrant janvier à avril 2013 ont atteint Rs 18,5 milliards, par rapport à Rs 17,3 milliards pour la période correspondante de l’année précédente, ce qui constitue une croissance de 6,6%. « Malgré un environnement mondial difficile et incertain, les entreprises mauriciennes se tiennent au courant des retombées de la crise économique et font des efforts pour consolider leur clientèle existante et pénétrer de nouveaux marchés », indique Enterprise Mauritius.