Les entreprises d’exportation (celles opérant autrefois dans la zone franche ainsi que les entreprises détenant un certificat émis par le Board of Investment) ont enregistré, durant les neuf premiers mois de l’année, des recettes de Rs 35,1 milliards, soit environ Rs 1,7 milliard de plus (+5%) que le montant réalisé pour la période correspondante de 2012. Les produits d’habillement ont représenté 47,7% (Rs 16,7 milliards) des recettes totales, indique Statistics Mauritius dans un document rendu public ce matin.
Statistics Mauritius a rendu public ce matin les chiffres de l’exportation couvrant la période de janvier à septembre, relevant des recettes de Rs 35,1 milliards du côté des entreprises du secteur. Selon le document, la croissance de Rs 1,7 milliard des recettes d’exportation, par rapport à la même période l’an dernier, résulte principalement de l’augmentation des recettes provenant de la vente de produits de la mer (+13,3%, à près de Rs 1,1 milliard), de pierres précieuses (+45,5%, à Rs 568 millions) et de fils–tissus (+23,8%, à Rs 397 millions). La période de janvier à septembre a également été marquée par une baisse des recettes des secteurs de la bijouterie (-17% à, Rs 226 millions), de l’horlogerie (-13,4%, à Rs 86 millions) et des produits optiques (-19,3%, à Rs 42 millions). Pour ce qui est des marchés, l’Italie a affiché une hausse de Rs 875 millions, suivi des Pays-Bas (Rs 504 millions). En revanche, l’Espagne (-Rs 958 millions) et la France (-Rs 474 millions) ont été en repli.
Côté importations, les données de Statistics Mauritius indiquent une progression de l’ordre de Rs 3,1 milliards (+16,6%), à Rs 21,7 milliards, sur les trois premiers trimestres de 2013. Cette hausse est expliquée par des achats accrus de matières premières : produits de la mer (+28,9%, à Rs 6,3 milliards), fils et tissus (+20,4%, à Rs 4,4 milliards) et pierres précieuses et semi-précieuses (+9,2%, à environ Rs 2 milliards).
Les exportations nettes de janvier à septembre se montent ainsi à Rs 13,4 milliards, soit 38% des exportations totales, comparativement à 44% pour la même période de 2012.
Le relevé officiel fait par ailleurs apparaître que 319 entreprises opéraient dans le secteur de l’exportation fin septembre, soit 20 de moins qu’en septembre de l’année précédente. La main-d’oeuvre du secteur, elle, s’élevait à 54 016 au 3e trimestre de cette année, dont 35 267 travaillant dans la confection de vêtements. Les hommes (29 791) étaient plus nombreux que les femmes (24 225). Statistics Mauritius rapporte également que la main-d’oeuvre étrangère était importante (21 521), ce qui représente pas moins de deux ouvriers sur cinq dans ce secteur, une grosse partie (16 717) étant à l’oeuvre dans le secteur textile.
Il est à noter que les emplois dans les entreprises d’exportation ont accusé une légère baisse (de 54 431 à 54 016, soit -0,8%) entre septembre 2012 et septembre 2013. Les emplois chez les femmes (-1 064) ont diminué plus fortement que chez les hommes (- 649). Pendant ce temps, l’embauche de travailleurs étrangers, elle, a augmenté (+ 1 801).
Ce sont les secteurs de production alimentaire et de fils–tissus qui ont principalement augmenté leur main-d’oeuvre alors que ceux de la confection de vêtements et de l’horlogerie ont réduit leur personnel.