L’identité culturelle, on le sait, s’inspire, se nourrit de pratiques artistiques. Un objet d’art ou un product culturel est à la fois l’émanation et l’écho du milieu socioculturel dans lequel il est produit ou interprété. L’oeuvre d’art est aussi une marque de la trajectoire personnelle de son créateur. Du 22 avril au 3 septembre 2017, la plasticienne mauricienne Nirveda Alleck participera à une exposition collective dont le vernissage aura lieu le vendredi 21 avril 2017, à partir de 18h30. « Tous, des sang-mêlés » est une exposition collective qui propose d’explorer le thème de l’identité culturelle questionnant la construction ou reconstruction identitaire et d’autres recherches autour de l’identité, sources d`inspiration en matière de création artistique.
Cette proposition originale fait écho aux axes de recherches et pistes de réflexion développées au MAC VAL depuis quelques années. « Sous le patronage conjoint de l’historien français Lucien Febvre et de son ouvrage Nous sommes des sang-mêlés : Manuel d’histoire de la civilisation française (1950), ainsi que celui de Stuart Hall, père fondateur des Cultural Studies, cette exposition propose d’aborder la question de l’identité culturelle au travers de visions et d’expériences d’artistes : Qu’est-ce qui nous rassemble ? Comment se construit une culture commune malgré des origines toujours différentes/diverses ? L’identité, c’est-à-dire cette reconnaissance de moi en l’autre, de l’autre en moi, dans un aller-retour de correspondances et de différences, peut aussi se faire par rapport au genre ou sexe social, orientation sexuelle, ethnie, langue[U1] [U2] . Si l’identité culturelle est une fiction, il s’agit de voir comment les artistes l’interprètent, l’interrogent, la déconstruisent. L`exposition au MAC VAL réunira une trentaine d’artistes autour d’oeuvres existantes pour l’essentiel empruntées à des musées, collections publiques d’arts, collectionneurs, artistes et galeries d’art.