La galerie du Musée de la Poste, nouvellement baptisée Nicolas Lambert, accueille depuis mardi dernier une exposition de timbres-poste de France. Une manifestation qui s’inscrit dans le cadre des 240 ans des services postaux à Maurice et qui coïncide avec la célébration de la fête nationale française du 14 juillet.
Pour marquer ses 240 ans d’existence, la Mauritius Post organise une série d’activités dont des expositions temporaires sur les pays de peuplement de l’île. Ainsi, après une première présentation des timbres-poste de la Chine en mai dernier, c’est au tour de la France d’être mise à l’honneur.
Pendant deux semaines, touristes et Mauriciens pourront effectuer un bref voyage dans l’histoire française à travers la soixantaine de plaquettes provenant des collections du musée de la poste et du philatéliste mauricien Ah-Lan Lam.
C’est « Le plus beau timbre de l’année, Nancy 2005 », mettant en avant la Place Stanislas de Nancy, qui ouvre l’exposition. Ce magnifique bloc souvenir « Nancy 2005 » présente le timbre-poste en question au milieu d’un dessin fin de couleur bleue représentant les grilles qui referment la place. Elles ont été construites par Jean Lamour. Nancy leur doit d’ailleurs son surnom de ville aux portes d’or. Ce timbre-poste avait la particularité de ne pas être au tarif en vigueur. Sa valeur faciale était de 53 centimes d’euros alors que le tarif en vigueur en France métropolitaine à l’époque était de 0,54 euro pour une lettre de 20 grammes.
Le regard s’attarde ensuite, sans aucun doute, devant la série de timbres sur la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Une émission datant de 1989 pour marquer le bicentenaire de cette déclaration à Versailles, le 26 août 1789.
Qui de ceux qui ont un proche en France ne reconnaîtront pas le portrait de Marianne, Léa Rixens pour l’état civil ? En 1994, pour la journée du timbre, la poste française a fait revivre cette femme, dont le portrait était dessiné par l’artiste français Edmond Dulac dans le cadre du projet de timbre-poste qu’il réalisa en 1942 à la demande des services du général de Gaulle. Un long texte explique qui est Marianne, la démarche du projet jusqu’au retour du portrait de nouveau sous forme de timbre en 1994.
Cette exposition philatélique s’articule autour de la représentation des monuments et des sites historiques, des personnalités politiques, des artistes, des vues et spécialités des régions, du sport, des développements dans le domaine des sciences et de la technologie. Cette dernière est notamment évoquée dans la série de 2001 sur les multimédias… Des magnifiques vues du Viaduc de Millau, du golf de Morbihan, de Bordeaux, de Gironde, du Pas de Calais ou du Mont St-Michel feront rêver les amoureux du voyage. En outre, ceux qui ont un penchant pour le spirituel pourront prendre connaissance des émissions liées à certains sites français qui se trouvent sur le chemin de St-Jacques de Compostelle.
Sous l’intitulé La France à vivre, sont mis en avant le portrait des régions, les cabines de bain, la pétanque, Guignol ou la crêpe française. Les magnifiques jardins français y sont également représentés.
Les passionnés d’art ne manqueront pas les timbres-poste d’Ah-Lan Lam des peintures de Gauguin ou Renoir. S’ils ne sont pas d’émission française, ils rendent cependant hommage à ces artistes qui eux le sont.
Qui parle de la France ne peut faire abstraction de la chanson française avec ses grands noms tels Tino Rossi, Edith Piaf, Jacques Brel, Georges Brassens. Idem pour les personnalités romanesques : Esméralda, Nana, Le comte de Monte Cristo… Et dans la série policière/bande dessinée : Arsène Lupin, Rocambole, Maigret, Nestor Burma, entre autres.
L’exposition réserve aussi un panneau aux timbres émis dans les terres australes et antarctiques françaises. Elle est ouverte jusqu’au samedi 28 juillet et l’entrée est gratuite. Heure d’ouvertures : lundi à vendredi de 9 h 30 à 16 h 30, samedis et jours fériés de 9 h 30 à 15 h 30.