Poésie, délicatesse, finesse… Les superlatifs ne manquaient pas lors de l’exposition artistique qui s’est tenue ce week-end à la Ferme de Mon-Choisy. Une rencontre dont l’initiative revient à Olga Sanglé-Ferrière, qui a voulu, à travers cette exposition collective, regrouper les talents et mettre en relief la créativité et le sens de l’éveil de ces artistes.
Malgré le vent frisquet de ce dimanche matin, les artistes ont répondu présent à la Ferme de Mon-Choisy. Le temps d’inviter les passionnés d’art à venir  découvrir leurs oeuvres. Janine Harel, une charmante jeune femme, a accueilli les visiteurs avec un large sourire. Son tableau, Crépuscule, attire. Sa petite-fille est émerveillée et ne tarit pas d’éloges pour complimenter sa grand-mère. « Que préfères-tu ? Le tableau qui parle du Chat ou un abstrait que tu pourras ramener à Bordeaux ? » La réponse ne se fait pas attendre : « L’abstrait. » Instant privilégié… C’est ainsi que se raconte cette exposition d’art, où régnait avant tout une atmosphère conviviale. L’heure était à la fête. Ici, tout est en couleurs. Entre le tableau d’Odile Desjardins qui évoque la Nudité, en pastel, et celui d’Agnès Pitot, qui parle de l’Emoi, en passant par les sculptures d’argile de Jacqueline Rivet, on s’interroge. Tant de créativité, tant de peintures issues de l’imagination des uns et des autres.
Olga Sanglé-Ferrière se dit pour sa part ravie d’avoir su insuffler un art de renouveau à ses élèves. « Chaque oeuvre est particulière. Chaque artiste a sa propre vision. Et ma démarche a été de récompenser leur travail en les amenant à se faire connaître dans ce lieu, une maison coloniale qui se prête parfaitement au décor. On est dans un cadre qui se rapproche de la nature et c’est très important de voir, dans les tableaux, des couleurs qui représentent bien notre environnement, qui reflètent le côté positif de la nature. » Mélissa  Rivet-Deweer a choisi de s’exprimer à travers deux thèmes : “Birth”, pour symboliser la renaissance, et un autre tableau évoquant la terre nourricière. « J’ai choisi de l’illustrer en peignant trois éléphants ainsi que des poissons. Cela symbolise la sagesse, la philosophie. C’est comme le cheminement d’une vie. » Mélissa Rivet-Deweer utilise comme médium l’acrylique qui, dit-elle, est un support assez rapide. « Le rendement final est plus agréable à voir. » Certains tableaux trouvent déjà des acquéreurs. Huiles, aquarelles, pastels, encres… Dans certains dessins, on trouve davantage une approche personnalisée.
Cet atelier de rencontres, basé le temps d’un week-end, s’est révélé, au final, une expérience  enrichissante. Chaque artiste a su faire évoluer son art au gré de ses envies. Ce qui primait, dans cette exposition-vente, c’est d’abord l’originalité et le style.  Les exposants sont Yves David, Alix Henry, Georgina Souchon, Jocelyn Thomasse, Olga Sanglé Ferrière, Nicolas Belloni, Dominique Rey, Jaya Punjabi, Aline Bouic, Brigitte Pougnet, Brigitte Maurel, Yvonne  Raffray, Arthur Février, Janine Harel, Agnès Pitot, Odile Desjardins, Jacqueline Rivet, Mélissa Rivet-Deweer. Espérons que cet atelier collectif trouvera écho auprès d’un plus large public.