Une dizaine de tableaux raconteront les voyages d’Émilie Pascal, du 6 au 31 août, au Hennessy Park Hotel. Un Colour Trip illustré par les textes de Claire Thévenau.
Une dizaine de toiles pour une première exposition solo. “J’ai longtemps hésité entre m’inspirer d’un voyage intérieur et des voyages tout court. Le voyage intérieur attendra. J’ai besoin de temps pour cela. J’ai 27 ans et je pense me connaître un peu. Je deviens de plus en plus celle que j’ai envie d’être, mais j’ai besoin de plus de temps pour “m’exposer”.” Nous y reviendrons donc…
Scènes et ambiances.
Entre-temps, Émilie Pascal a décidé de raconter les paysages et les scènes qu’elle a découverts lors de ses voyages en Europe principalement. “Les voyages en général sont très importants pour moi. C’est une grande richesse que de voir comment vivent les autres dans leur environnement et de découvrir les moeurs et les cultures des autres”, souligne l’étudiante en Master de psychologie clinique et psychopathologie à l’université Paul Valéry de Montpellier.
C’est là-bas qu’Émilie Pascal a décidé de reprendre ses pinceaux pour immortaliser les scènes et les ambiances observées ailleurs. “Le thème de l’expo vient de là : Colour Trip. Je pose mon regard sur le monde. Certaines de mes toiles sont reproduites fidèlement à la réalité alors que je prends une certaine liberté sur d’autres en les réadaptant un peu.”
Semi-figuratif.
À la recherche de son identité artistique, l’artiste s’ouvre aux genres et présente “un style plutôt classique (figuratif / semi-figuratif). Transiter par un style classique m’est important à ce stade de mon cheminement. L’abstrait a une place assez importante de nos jours. Mais je ressens le besoin de cheminer vers un style qui m’est propre et ne pas choisir un style parce que c’est tendance ou par facilité. Je ressens le besoin d’être honnête, avec moi-même avant tout. Ça ne fait pas longtemps que j’ai repris le pinceau et j’estime avoir encore du chemin à faire avant de trouver mon style propre, et surtout j’estime avoir encore besoin de faire mes preuves.” Émilie Pascal travaille principalement à l’acrylique, et quelques dessins ont été faits au stylo à bille à Prague, à Carcassonne et à Lisbonne.
“Le one-woman-show, c’est pas pour moi !”, clame l’artiste. Elle a donc invité Claire Thévenau (étudiante à Paris) à s’inspirer de ses peintures pour les illustrer avec ses mots. “Collaborer avec d’autres personnes, partager, échanger est une grande source de richesse pour moi… et l’art sous toutes ses formes ne peut qu’être partage.”
L’exposition sera visible jusqu’au 31 août.