Le peintre zimbabwéen Simon Back est de ces artistes qui laissent leur empreinte sans tenir de longs discours. Il confie dans sa biographie que ses productions artistiques étaient moins prolifiques de 1993 à 2008 et qu’il est revenu à la peinture à temps plein ces quatre dernières années. S’il a renoué avec la création, cet homme a aussi enseigné l’art et travaillé dans le domaine de la céramique, de l’architecture et des structures murales. La galerie 3A présente ses peintures à partir du 17 avril.
Sa peinture semble naître d’une intime interaction entre l’homme et son environnement. Les perspectives y sont chamboulées, les compositions déstructurées selon une symphonie de lignes et de couleurs réinterprétées au gré des sensations, des concepts esthétiques et des fantasmes. Jouant sur les effets de transparences, les superpositions de fines couches de peinture, le jeu d’équilibre entre lignes et aplats, l’artiste semble exprimer le fruit d’une méditation silencieuse que seule la couleur et les formes peuvent transmettre. Sa relation avec l’espace semble abolir le point de vue unique et embrasser le paysage dans une globalité qui dépasse l’être figé dans un instant en un lieu.
Lorsqu’il s’est installé à Maurice en 1996 avec son épouse et ses deux enfants, il avait d’ores et déjà vécu dix années consacrées à des expositions en solo ou en groupe, à Harare, dans les Alliances françaises de son pays, ou encore à la galerie nationale du Zimbabwe. Il avait alors également exposé à Zurich en Suisse en solo. Depuis, ses oeuvres ont été exposées dans des galeries à New York (McGrath), à Londres (Gallery 27) ou encore à Munich (Pasinger Fabrik). L’unique exposition qu’il a présentée en solo à Maurice en 2009 chez Imaaya avait été précédée d’une rétrospective en 2005 à Harare, intitulée « Back to Back ». Cette fois-ci, ses tableaux pourront être appréciés à la galerie 3A à la Mivoie, Rivière-Noire, chez le collectionneur Christian Mermoud. Cette exposition se tiendra du 17 avril au 26 mai, de 10 à 18 heures les jours ouvrables.