Pour marquer d’une pierre blanche le 20e anniversaire du décès tragique, le 21 février 1999, de Joseph Reginald Topize que tout le monde connaît sous le nom de Kaya, le Blue Penny Museum organise une exposition au Caudan à Port-Louis. L’exposition qui sera ouverte au public du 8 février au 30 mars de 10 heures à 16h30, sauf les dimanches et les jours fériés.

Cela fait vingt ans qu’il a disparu dans des conditions encore obscures, en cellule policière, certainement battu à mort, selon les expertises. Des jours s’en suivirent où l’île Maurice entière aurait pu basculer dans le chaos. Il est dommage que le décès tragique du chanteur et musicien ait quelque peu éclipsé un destin hors du commun, celui d’un grand artiste populaire et novateur ayant su incarner toute une génération des jeunes de son temps.

Kaya incarne parfaitement une époque, celle des années 1980-1990, lorsque le reggae, après avoir fait son entrée fulgurante dans le monde de la musique, avec les tubes de Bob Marley et ses Wailers, parvint à influencer tous ses contemporains. Kaya ne se contenta pas de reprendre des tubes alors à la mode, mais il créa ses propres morceaux jusqu’à avoir sa propre œuvre. Letan Lenfer, sime lalimyer, Fam dan zil, autant de morceaux mythiques qui demeurent dans le cœur de chaque Mauricien.

Offrir un regard et une lecture sur la culture rastafarie à travers le destin du chanteur le plus célèbre du seggae, guitare, photos, documents d’époque, films, peintures de l’artiste Karo, textes des paroles des chansons, l’expo Kayaau Blue Penny se veut l’occasion de célébrer un des plusfameux artistes de l’Histoire mauricienne.