Du 25 mai au 21 juin, Le Hangar à Albion Docks, Port-Louis, abritera les oeuvres de Roger Charoux et de Jocelyn Thomasse, deux peintres qui travaillent ensemble depuis longtemps. Plus de 80 oeuvres, des années 50 à nos jours, sont exposées et présentées.
C’est une véritable histoire d’amitié artistique que The Third Dot veut nous faire découvrir. En effet, Roger Charoux et Jocelyn Thomasse travaillent ensemble depuis de longues années, notamment avec un groupe de peintres, comprenant à l’époque Serge Constantin, puis son fils David. “C’est vraiment leur route à eux que nous avons voulu exposer”, souligne Lætitia Lor de The Third Dot. L’expo fera apprécier un mélange de techniques et de thèmes. Des oeuvres de collections privées d’autres peintres du groupe seront également exposées.
The Third Dot a surtout voulu souligner les nombreux parallèles entre Charoux et Thomasse. “Ce n’est pas une question de similitude, cela relève de l’analogie et de la correspondance. On veut partager avec le public l’histoire de ces deux artistes, mais aussi celle de Maurice. De leurs oeuvres figuratives semi-abstraites ou abstraites, il y a des témoignages, des vues de Maurice, des choses qui ont disparu. Il y a aussi des coupures de journaux sur lesquels chacun commente le travail de l’autre. Il y a vraiment des choses assez incroyables, qui font partie du patrimoine local d’une manière assez dense. C’était très passionnant pour nous de venir mettre tout cela en avant”, confie Alicia Maurel de The Third Dot.
Lætitia Lor souligne la chance qu’ont les Mauriciens de pouvoir admirer le travail de ces deux peintres. “Je voudrais insister sur la chance que nous avons d’avoir ces deux peintres toujours parmi nous. Du haut de ses 87 ans, Roger Charoux est, je pense, le peintre le plus ancien de l’île Maurice. En termes de peinture pure et dure, la technique développée pendant toutes ces années est magistrale.”
Le lieu où se tiendra l’exposition n’est pas anodin : c’est là où Serge Constantin a peint pendant des années. “Nous sommes dans un dock. Nous avons eu la chance de pouvoir habiter ce lieu, qui est un peu emblématique et qui est positionné au niveau de la rade. C’est un lieu chargé d’histoire”, confie Alicia Maurel.