L’exposition d’oeuvres d’artistes mauriciens qui se tient actuellement à l’Institut français de Maurice, Rose-Hill, se propose comme la plus innovante, la plus diverse et la plus aventureuse. Toutes sortes de formes, une expérimentation de tous les médiums, une confrontation des tendances actuelles, un débat et des ateliers composent cette manifestation organisée par l’IFM.
Le regard que ces dix artistes portent sur notre société et sa capacité de se renouveler est assez singulier. Certains sont engagés dans des luttes identitaires pour faire exister Maurice ou utilisent le métissage comme métaphore contemporaine. D’autres témoignent des réalités socioculturelles de notre pays et du monde entier. Pas de jugement, encore moins de critique acerbe. Ceux qui veulent voir dans certaines oeuvres une polémique sont dans l’erreur. Le seul but de ces artistes est de révéler le sens même de ces oeuvres à travers leur puissance esthétique.
L’événement a pour intitulé « Renaissance ». Le terme prend tout son sens à la vue des oeuvres réalisées par les 10 artistes. L’art apparaît comme unique salut. Peintures, installations, sculptures, gravures : les artistes ont divers supports pour s’exprimer. Sans compter les tissus assemblés, brodés (Neermala Luckeenarain). L’un d’eux (Raja Sooranna) figure l’homme comme un être désincarné, dépendant des technologies actuelles et dont la renaissance viendrait d’une intervention supérieure (les aliens dans son petit film vidéo). D’autres oeuvres sont un salut face à la misère, à l’exploitation de la femme (Sultana Haukim), à l’impérialisme américain (Krishna Luchoomun). Ce sont ces blessures que nos artistes évoquent avec leurs armes, symboles de puissance artistique. Par ailleurs, ils décrivent une réalité contemporaine guettée par l’anxiété.
Une des oeuvres fortes visuellement nous semble cette installation de Nirmal Hurry (arbre généalogique) où des chaussures disparates forment une réflexion sur nos pas, nos traces et tout ce qui peut conduire à notre héritage commun et à la construction mythique d’une île.