« Parce qu’il existe une certaine disparité en termes de soutien offert aux familles défavorisées qui bénéficient des aides diverses de la part de l’État, avec certaines familles touchant Rs 447 comme allocation mensuelle, et d’autres plus, nous avons décidé qu’une somme minimale de Rs 750 sera octroyée comme aide financière aux familles dont les revenus ne dépassent pas Rs 6 200 mensuellement. Cela concerne les familles avec trois enfants. » Annonçant cette mesure, le ministre des Finances devait souligner cependant que « pour bénéficier de cette aide, ces familles doivent être inscrites au Social Register of Mauritius ». Cette mesure représente un investissement de Rs 100 millions et touchera quelque 20 000 enfants.
Dans le même esprit, a continué Xavier-Luc Duval, « l’État a sa contribution dans l’éradication de l’extrême pauvreté, mais ce n’est pas suffisant ». « Environ 5 000 enfants en âge d’aller à l’école ne le font pas ou fréquentent les institutions scolaires de manière sporadique. Ce qui nuit énormément à ces jeunes, en premier lieu. »
De ce fait, a annoncé le ministre des Finances, « désormais, les aides ne seront versées qu’aux familles dont les enfants vont régulièrement à l’école. Si l’enfant a un taux d’absentéisme fort ou que son taux de présence en classes pour deux mois est moins de 90 %, et ce, sans qu’il ait présenté de certificat médical, sur ce laps de temps, l’aide financière ne sera pas accordée à la famille ».
Le Grand argentier a également fait ressortir que le House Worker’s Scheme, présenté l’an dernier, « est un projet qui a été très bien accueilli. Ce programme a permis à environ 200 personnes de bénéficier du plan de pension de la NPF ». « Les clauses concernant ce point dans la circulaire de déclaration fiscale (MRA Tax return forms) seront rendues plus faciles pour ces personnes » a dit Xavier-Luc Duval.