Artiste, coiffeur, coloriste, Fabrice Perissinotto vit et travaille à Bordeaux avec son associée Vania Laporte, forte d’une grande expertise. Elle est femme d’affaires et ambassadrice L’Oréal. Fabrice trouve dans la coiffure un champ d’expérimentation inépuisable. Il réalise toutes sortes de prestations capillaires, du très classique au très punk, pour une clientèle qui assume son style. Il s’est illustré en 2016 lors de « The Mentor », un concours international coiffure et mode (organisé par Estetican et Work et MCB by Beauté Sélection) qui réunit les 4 meilleurs candidats et qui lui a permis d’innover en développant une technique à partir du noir appliqué sur le cheveu pour révéler, par la chaleur, des couleurs variables sur une coiffure.
Cet alchimiste de la couleur, créateur de matière et de texture, veut, à travers son concept novateur ALPHA, développer dans son laboratoire-centre de formation nomade (qui regroupe coiffeurs, maquilleurs, stylistes, photographies, chimistes de la jeune génération) une technique originale. Celle qui serait conforme à sa quête d’une épure colorée, inspirée par la vision des peintres et des photographes. Rencontre avec ce jeune homme de 31 ans qui possède une forte dose d’inspiration et de liberté créatrice.
Fabrice Perissinotto se signale par la rigueur architecturale des formes qu’il travaille, plus ou moins épaissie, selon la personnalité de ses clientes — personnalités hors normes, multiples, transversales, avant-gardistes. Mais sa clientèle est assez vaste. Il nous dit qu’en matière de création et en photo, il s’adonne à un travail plus avant-gardiste. Par ses structures, son travail sur les volumes, les formes changeantes, ce métier exige beaucoup d’imagination, de savoir-faire et d’application. « Le cheveu frisé, on peut le modeler, rond, carré, le révéler plus que le changer. Il faut davantage couper sur mesure et garder le volume du cheveu… » nous dit Fabrice. Pour les cheveux lisses, il existe d’autres techniques de coiffage. L’essentiel est de ne pas abîmer les cheveux. Mais avant d’arriver à la mode et à la coiffure studio (un coiffeur capable d’interpréter, d’enrichir, de valoriser sur scène et travailler en collaboration avec les professionnels de la mode pour créer des coiffures originales).
Il faut savoir que Fabrice Perissinotto, directeur artistique d’Alpha-Squad, forme les coiffeurs depuis huit ans, du Vietnam à Maurice en passant par le Canada, le Japon. Mais sa pratique répond à des savoir-faire stricts. Cela, il le doit à un mentor qu’il rencontre à 16 ans. Jeune diplômé, ses qualités et son professionnalisme le font vite accéder à un poste de manager. Il fait la rencontre avec Christophe Gaillet (ambassadeur L’Oréal et membre de l’équipe de la Haute Coiffure française) qui lui propose alors de devenir son assistant. Aujourd’hui, il poursuit sa collaboration avec Christophe Gaillet et Laetitia Guenaou, autre talent féminin, elle aussi membre de la Haute Coiffure Française.
Passionné de mode, de photographie et autres disciplines artistiques, Fabrice, coiffeur studio présente sur scène des choses inédites : « des choses qu’on va présenter sur scène et qu’on retrouvera dans la rue 6 mois après… » Selon les saisons, le souci du maintien et la gestuelle qu’il impose, sa codification iconographique, Fabrice est en phase avec son époque de sa marque de fabrication (le label Alpha-Squad dont il est le fondateur et directeur) et veut surtout poursuivre sa quête de nouveaux projets. Merci à Gabriel Guibert, Jérôme Losson, Antoine Delage et Dony Jegou pour les photos.