Le leader de l’opposition dénonce la politisation par le GM de la distribution de vivres aux nécessiteux

Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, a demandé hier la réouverture des supermarchés à des conditions très strictes en s’assurant que le social distancing soit scrupuleusement respecté. Il a demandé au gouvernement de s’assurer qu’une seule personne par famille puisse avoir accès aux supermarchés. Le gouvernement peut imposer l’option de lettre alphabétique ou tout autre méthode et prévoir un jour pour les personnes âgées. D’autre part, il dénonce la politisation outrancière de la distribution des vivres aux 35 000 familles inscrites au Social Register.

Arvin Boolell a mis en exergue que la mise en œuvre du projet de vente en ligne tout en étant louable demeure floue dans sa mise en œuvre. Et d’affirmer que beaucoup d’entrepreneurs ont déjà placé des commandes de ventilateurs et d’autres produits en Chine. « Je me demande ce qui empêche le gouvernement d’airlift ces cargos le plus vite possible. Il s’interroge également sur l’arrivée des cargos en provenance d’Afrique du Sud et de l’Inde à destination de Maurice », a-t-il dit.

Par ailleurs, Arvin Boolell demande au Premier ministre d’éclairer la population sur ce qui s’est passé à Rose-Belle après le décès d’une personne. Il rappelle également que les Mauriciens sont attachés à leurs animaux et demande au gouvernement de s’assurer que de la nourriture soit également disponible pour eux.

Poursuivant sa déclaration, il demande au ministre des Finances de ne pas garder le flou au sujet des entreprises qui ont conclu des accords de leasing. « Est-ce que le gouvernement garantit le capital ? », s’est-il interrogé.

Dans un autre ordre d’idées,  Arvin Boolell a fait une vive sortie contre l’utilisation politique outrancière de la distribution de vivres aux personnes se trouvant sur le registre social. « J’ai vu la couverture de cette initiative par la télévision et j’ai vu des politiciens et politiciennes se mettre en avant et des personnes qui ont remercié le gouvernement. Or, c’est une démarche humanitaire nationale qui dépasse les considérations politiques et partisanes que nous avons tous encouragée », soutient Arvin Boolell. Il ajoute par ailleurs : « Tous les partis de l’opposition ont comme un seul homme accepté d’apporter leurs contributions au fonds de solidarité institué par le gouvernement. Je demanderai aux parlementaires de l’opposition de Stay leur action en attendant la constitution d’un Board of Governance composé de personnes au-dessus de tout soupçon, de membres du gouvernement, du secteur privé et de membres de l’opposition. »

Le leader de l’opposition a également demandé au gouvernement de remercier officiellement Jack Ma et la République de Chine pour l’aide accordée à Maurice. « On doit avoir une grande reconnaissance pour ce genre de personne », a-t-il conclu.