Le Premier ministre et leader de l’Alliance PTr/PMSD Navin Ramgoolam a, lors d’une conférence de presse hier après-midi, déclaré qu’il est satisfait des résultats obtenus aux élections municipales. Pour lui, il n’y a eu ni tsunami ni correction comme l’avaient annoncé les dirigeants de l’Alliance MMM/MSM.
Analysant les résultats dans chaque municipalité, il a rappelé que s’agissant de Vacoas/Phoenix, Paul Bérenger avait affirmé qu’il jugerait la force de sir Anerood Jugnauth par le résultat des élections à Vacoas/Phoenix. Selon lui le MSM n’a pas passé ce test parce que l’alliance MMM/MSM a perdu les élections dans cette ville. À Quatre-Bornes, dit-il, l’opposition a obtenu huit sièges contre sept au gouvernement. Il a observé que dans l’arrondissement N°2, il y a seulement 29 voix d’écart entre le troisième et le quatrième candidat. L’Alliance PTr/PMSD a obtenu 48,1 % contre 48,7 % à l’Opposition, soit une différence de moins de un pour cent. « Nous avons l’intention de contester le résultat dans cet arrondissement en Cour suprême », a-t-il précisé. À Curepipe, a-t-il poursuivi, le MMM est sorti ex-aequo avec le Parti travailliste/PMSD, alors que le MMSD a obtenu un siège. « Après une campagne de dénigrement contre Éric Guimbeau, maintenant l’opposition le qualifie de traître estimant qu’il l’a empêchée de remporter les élections à Curepipe. Cependant elle ne pipe pas mot sur le soutien obtenu du Hizbullah », a dit le Premier ministre qui a fait part de son intention de contester deux élections à Curepipe, au niveau des arrondissements N°1 et 5. Dans cette ville l’alliance PTr/PMSD a obtenu 36,41 % alors que l’alliance MMM/MSM a obtenu 36,76 %. À Port-Louis, Navin Ramgoolam a allégué que l’Opposition a eu treize sièges contre onze au gouvernement « grâce à la collusion avec le Hizbullah ». Il a observé que dans un ward seulement 13 voix séparent le troisième et le quatrième candidat et a annoncé qu’il compte contester cette élection en Cour. S’agissant de Beau-Bassin/Rose-Hill, le PM a affirmé qu’il accepte la victoire du MMM/MSM.
Sur un plan plus général, le Premier ministre a observé que le MMM a traditionnellement contrôlé les cinq municipalités. Cela a été le cas en 1985 alors qu’Anerood Jugnauth était Premier ministre. Cette performance s’est renouvelée en 1991. Ce qui l’amène à conclure que le MMM a l’habitude de remporter les élections municipales avec un fort pourcentage de vote et que ces élections démontrent son déclin dans toutes les villes sauf à Beau-Bassin/Rose-Hill.
Il estime que sur la base des chiffres le PTr a connu une remontée dans toutes les villes sauf à Beau-Bassin/Rose-Hill. « Pour moi il est clair que l’opposition connaît une érosion dans la ville alors que le PTr fait une remontée ».
L’alliance du MSM avec le MMM a été bénéfique pour le Parti travailliste, a-t-il estimé. « Tenant en compte les résultats des élections villageoises et ceux des élections municipales, j’arrive à la conclusion que le gouvernement est soutenu par une majorité de la population dans le pays ».
Navin Ramgoolam a finalement remercié la population mauricienne, tous les élus ainsi que ceux qui n’ont pas été élus, la police, la Commission électorale et l’Electoral Supervisory Commission.
Auparavant, Ashock Jugnauth s’est déclaré très satisfait par les résultats des élections. Pour Xavier-Luc Duval, l’Alliance PTr/PMSD a réalisé un score raisonnable malgré la situation économique mondiale. Pour Rashid Beebeejaun, le MMM n’a pas réussi à éradiquer l’alliance PTr/PMSD à Port-Louis. Il a déploré les incidents dans le centre de dépouillement dans l’arrondissement N°4 à Port-Louis. Dans une déclaration au Mauricien, il a tenu Reza Uteem pour responsable des problèmes enregistrés dans ce centre. Selon lui, ce dernier a surgi d’une salle de vote vers 11 h en criant « 3-0 ». Par la suite des agents dont de nombreux adolescents ont envahi la cour de l’école proférant des « insultes désagréables ». Il a déploré qu’Ahmad Jeewah et Adil Ameer Meeah soient également entrés dans la cour de l’école, suivis de Veda Baloomoody et Rashid Meerun. Les choses se sont gâchées, allègue-t-il, lorsque les résultats ont démontré qu’au lieu de 3-0 en faveur de l’Alliance MMM/MSM, c’était 2-1 en faveur du PTr/PMSD. Par la suite, il a expliqué avoir demandé un recount qui a confirmé les résultats sauf que l’écart entre le troisième et le quatrième candidat est tombé à une voix seulement.